L’écurie Allet commence à retrouver des couleurs en cette fin de saison. Après des débuts plus que laborieux – première victoire à l’issue de la 8e journée – et des résultats mitigés tout au long de la présente campagne, l’association recomposée avec Luke Currie semble avoir enfin trouvé ses marques, pour preuve les victoires enregistrées lors des trois derniers rendez-vous. Avec un effectif récemment renforcé, il va sans dire que cet établissement misera sur sa spirale positive pour grappiller un maximum de victoires avant que le rideau ne tombe sur la saison 2014 le 7 décembre prochain.
« The last weeks have surely been better as compared to the ones before, » nous dira avec un large sourire Luke Currie à sa sortie de la jockey’s room samedi dernier. Lors d’un précédent entretien accordé à Turf Magazine, la cravache de l’écurie Allet avait émis le souhait de récolter une victoire lors de chaque meeting et il semblerait que ses récentes prestations lui permettent d’entretenir l’espoir d’atteindre cet objectif. Victorieux lors de la 27e journée, Hot Rocket a récidivé dans The Racing Association Trophy, portant ainsi le total de son écurie à 15 réalisations cette année. S’il faisait certes partie des seconds couteaux face aux noms ronflants que sont Censored, Seeking Angelo ou même Arctic Sun, le fils de Bezrin a su mater ses adversaires, grâce notamment à la belle inspiration de son cavalier qui n’hésita pas à évoluer le nez au vent pendant la majeure partie de l’épreuve.
« Hot Rocket’s win today was easier that his previous one. Last time, he was back off the pace a little bit. Today I could not get over the fence but he went forward when they slowed up and got outside the leader. This is probably not the greatest spot here but he always travelled like he was going to kick on in the straight and he was good to the line. He’s a very nice horse, he’s shown his class and he can probably grab another win before the end of the season, » indiquera notre interlocuteur. Vincent Allet avouera, pour sa part, que le doute subsistait par rapport à la distance mais qu’il était assez confiant dans les chances de son coursier. « Le cheval ne devait pas courir cette semaine-ci. Il a couru il y a quinze jours mais j’ai décidé de l’aligner dans cette course car il était dans une très bonne condition. Je pensais que les 1400m étaient légèrement courts pour lui, même s’il avait déjà gagné sur la distance l’année dernière. Mais je savais qu’il y aurait du pas dans la course et je me disais qu’il allait faire l’arrivée. J’avais demandé à Luke d’essayer de se placer en troisième position. Comme il y aurait sans doute Arctic Sun à son intérieur, je lui ai dit de ne pas s’en inquiéter et de rester en one-off car le cheval a du stamina et cela ne devrait pas être un problème pour lui. Il a confirmé ses bonnes dispositions du moment et je suis bien content. »
« Rudi Rocks got tired late »
L’écurie Allet fondait aussi beaucoup d’espoir en Parker après sa bonne prestation d’il y a trois semaines, mais il fut incapable de doubler la mise pour son établissement. Après avoir pris le train à son compte, Parker fut mis sous pression dans la dernière courbe et ne put tenir jusqu’au bout. Pire, il versa sur les barres à mi-ligne droite, gênant ainsi Posse Comitatus qui tentait de s’infiltrer le long de la lice. Suite à l’enquête des commissaires de courses, il fut rétrogradé à la quatrième place et son cavalier fut même réprimandé par les stipes.
De ses autres montes, Luke Currie nous dira que Shakleton n’a une fois de plus pas été gâté par le tirage au sort des lignes. Le jockey australien anticipait un manque de pas et voulut se porter aux avant-postes mais se retrouva malheureusement caught wide et il ne put influer sur le résultat final. La course de Kishimoto est aussi à mettre aux oubliettes puisqu’il avait passé sa langue au dessus du mors pendant la course et il n’était donc plus dans les meilleures conditions pour défendre correctement ses chances. Si Cinchona est à créditer d’une bonne course de rentrée, la performance de Rudi Rocks a, par contre, beaucoup plu à l’Australien. « Rudi Rocks had a good run but he was very slow. He missed the start by maybe four lengths. I think I would have followed the winner if he had not done that. He probably would have finished closer but he got tired late because he had to make up a lot of ground from where he was. »