L’écurie Foo Kune a ajouté une autre victoire à son compteur samedi dernier, sa 42e de la saison, avec Carcassonne qui s’est imposé dans la huitième épreuve au terme d’une ligne droite sensationnelle. Avec quatre victoires et deux placés en six sorties cette saison, ce cheval a largement rempli son contrat et toute victoire supplémentaire ne sera que du bonus à en croire Robbie Burke.
Cette victoire, l’Irlandais est allé chercher à la force de ses poignets car son cheval n’a pas eu une ligne droite de tout repos. Bon dernier au sortir du virage, il fut contraint de changer de trajectoire en pas moins de deux occasions dans la dernière ligne droite alors que Traianius avait déjà pris une option sur la victoire. Mais c’était sans compter avec la rage de vaincre de Burke qui jeta tout son poids dans la bataille pour permettre à son coursier de toucher le but dans la toute dernière foulée. Ils ont été du reste nombreux à complimenter le double jockey champion pour cette ligne droite spectaculaire. « He has been tremendous all season. The last time we were quite unlucky as it rained so hard. Had that race been run early in the day, I think we would have won it. But still he didn’t disgrace running third to King’s Guard and Captain Vedici. Today, the conditions were perfect. He didn’t come out of the gates too well. But there was plenty of pace, so I was not worried at all where we were. Coming up the straight, I had a gap in the middle but got disappointed when Johnny’s horse shifted on the inside. I thus had to check across. I had to check again when Traianius just got across of me. Fortunately he did not lose his balance and managed to nail it on the line », a commenté Robbie Burke à l’issue de la journée.
« Le déroulement de la septième course m’a laissé un goût amer »
Selon Bud Gujadhur, Carcassonne se trouvait « dans une forme sublime » et qu’il n’a fait que confirmer sa belle santé. L’entraîneur a salué le déroulement de l’épreuve qui, selon lui, « a été courue comme une vraie course », contrairement à la septième qui lui a « laissé un goût amer ».
Effectivement, avec Lord Googol à ses basques, son protégé Liam n’a pas vraiment eu le loisir de contrôler l’épreuve à sa guise. S’il fit quand même preuve de combativité dans la dernière ligne droite, ce fut insuffisant pour contrer la remontée de Mozart’s Giovanni le long des barres intérieures. « He was very unlucky. Lord Googol was on my tail the whole way. He broke down at the turn and the rest came and attacked me. I was focused on Cedric’s horse and once we got rid of him, I thought we would make it. I didn’t realise Corne was there on the inside », a expliqué un Robbie Burke visiblement très déçu. Il espère que Liam ne tardera pas à remettre les pendules à l’heure.
En revanche, la cravache irlandaise s’est dit très satisfait de la course de Bottom Dollar qui occupa certes la quatrième place à moins d’une longueur d’Albert Mooney dans la cinquième épreuve mais qui a conclu à la vitesse du vent. « He ran a solid race. But I don’t think we would have beaten the winner anyway. But the thing is that he ran an outstanding race from an awkward barrier. I was very pleased with the way he responded in the straight. There was probably too much ground to make for him to get fully involved », a laissé comprendre celui qui occupe seul la tête au classement des jockeys avec 36 victoires.