Avec quatorze montes à sa disposition pour le deuxième week-end de courses de la saison, Cédric Ségéon avait une belle occasion de faire parler la poudre car son écurie avait sorti la grosse artillerie avec des coursiers tels que Lion’s Print, Magic’s Magic, Arctic Sun, Liquid Motion ou Ruby King. Si la réussite n’a pas été au rendez-vous, l’écurie Merven a quand même pu se tirer d’affaire avec la victoire de C Major, la douzième de sa saison 2014.
D’emblée, le Français nous dira que la victoire de C Major ne l’a pas surpris outre mesure car sa monture était sur une pente ascendante suite à ses deux tentatives cette année. Battu par l’impressionant Pierneef à sa dernière sortie, il se présentait à nouveau au départ d’un 1600m dans un champ relevé. Il a ainsi renoué avec la victoire à la faveur d’un parcours idéal à la corde derrière Mining Prospect. « Ce n’était pas une victoire prévue mais on savait qu’il allait progresser et faire une meilleure course. Avec sa première ligne, on a eu une course en or. Il a mis un peu de temps à revenir mais il a fait une belle course. Il a battu de bons chevaux aujourd’hui. Je pense qu’il sera davantage à son aise sur de plus longues distances, » devait nous déclarer Cédric Ségéon. De plus, notre interlocuteur nous confiera que C Major n’est pas un coursier facile et qu’il a surtout été piloté par des apprentis au cours de sa préparation. « C’est un cheval qui est un peu délicat. Il a besoin de quelqu’un pour bien le contrôler. Comme vous l’avez vu dans la ligne droite, il est un peu maniéré, il a tendance à vouloir s’échapper et il faut bien le canaliser. Je me suis bien entendu avec lui aujourd’hui et ça s’est bien passé. »
L’énigme Lion’s Print
La victoire de Lion’s Print était, par contre, très attendue au niveau de l’écurie Merven. Impressionant d’aisance à sa dernière sortie, le fils de Lion Tamer n’a pas eu le même coup de reins cette fois, se faisant battre à la régulière par Urbi Et Orbi. Il n’a même pas accroché un accessit, au plus grand dam de son jockey qui ne pouvait expliquer cettre contre-performance. « Je ne sais pas ce qui s’est passé avec Lion’s Print. Les commissaires m’ont aussi posé la question mais je n’ai pas la réponse. Il a dû avoir une journée «sans» puisque ce n’est pas le Lion’s Print qu’on a vu lors de ses deux dernières sorties. Je n’ai pas d’explications malheureusement. Si vous avez une idée, faites-le moi savoir parce que cela va certainement m’aider pour la prochaine fois, » devait lâcher Cédric Ségeon.
Magic’s Magic n’a pu réaliser la passe de deux après son éclatant succès de la septième journée. L’élève de Patrick Merven n’a pas eu une course de tout repos et aurait même pu être victime d’une chute lorsqu’il se retouva en embuscade dans le dernier virage. La nature craintive de son coursier n’y est pas étrangère selon son cavalier. « Magic’s Magic a été malchanceux, il a failli tomber. Il a eu peur de quelque chose et s’est jeté sur les barres sans aucune raison. Il a ainsi perdu toutes ses chances de remporter la course à un moment crucial. De plus, c’est un cheval qui est très tendu le matin, il faut être patient avec lui. Il n’aime pas courir trop près des autres chevaux. Je pense qu’il est à revoir à sa prochaine sortie. »
Ruby King visait aussi le doublé après avoir surclassé ses adversaires lors du premier week-end de courses. Il devait cependant se méfier de Laser Bolt qui avait aussi triomphé dans un joli style à sa dernière sortie. Le duel tant attendu n’eut finalement pas lieu puisque ces deux chevaux prirent les deux dernières places de l’épreuve. Cédric Ségéon tenta une nouvelle fois de lancer sa monture aux abords de la rue du Gouvernement pour contourner le peloton mais le résultat fut tout autre puisque Ruby King ne se montra pas aussi percutant dans la ligne d’arrivée. La cravache de l’écurie Merven ne cacha pas sa déception mais reconnut que la lourde charge de Ruby King (61.5 kgs) y était sans doute pour quelque chose dans la mauvaise performance de ce coursier. Quant à Liquid Motion, il n’a pas à rougir de sa performance dans le Barbé. Le cheval de l’année 2013 s’est bien battu mais est tombé sur plus fort que lui. « Liquid Motion a fait une très belle course. C’est un cheval avec un grand coeur mais c’est plus difficile pour lui à poids d’âge. Avec Tales Of Bravery ou Intercontinental, on est pratiquement tous sur la même ligne. On ne peut avoir de regrets, » devait reconnaître le jockey français.
Ce deuxième week-end de courses contraste singulièrement avec la précédente où l’écurie Merven avait enlevé quatres épreuves. Cédric Ségéon est d’avis que la moisson aurait pu être meilleure mais qu’il fallait apprécier chaque succès dans le contexte actuel. « On est très content de la victoire de C Major car la compétition est très rude. Nous savons que les écuries Foo Kune et Gujadhur sont des gros morceaux aussi. Comme je l’ai déjà dit auparavant, c’est une année très compétitive et je crois que toutes les victoires sont bonnes à prendre. Quand une écurie remporte 3 ou 4 victoires dans une journée, c’est évidemment plus difficile pour les autres. Aujourd’hui, ce sont les écuries Maigrot et R. Gujadhur qui ont réalisé un doublé. J’ai fait deux triplés il y a très peu de temps, cela prouve que les choses peuvent changer rapidement. Nos chevaux sont quand même à l’arrivée et font de belles courses. Je pense que c’est de bon augure pour la suite car ils prouvent qu’ils sont encore compétitifs. »