« Difficile de faire pire que la saison dernière », disait l’entourage de l’écurie Perdrau en début de saison, et depuis la 2e journée, on peut dire que cela ne pouvait pas mieux commencer! En effet, avec un triplé samedi dernier, l’écurie Perdrau a fait un bond au classement des écuries pour se retrouver à la troisième place avec Rs 480 000 de stakes money.
«Ce fut une magnifique journée et ça fait très plaisir. Gagner trois courses sur une journée est un véritable exploit», devait dire Yannick Perdrau, assistant-entraîneur de l’écurie. «On n’a pas beaucoup de chevaux. On a toute une équipe qui travaille dur derrière. On avait beaucoup de choses à remettre en place depuis l’année dernière. Je remercie toute l’équipe, en particulier Roberto Juhel qui nous donne un sacré coup de main au niveau administratif à l’écurie. Ces trois victoires ne peuvent que booster notre moral».
«La troisième place au classement des écuries ne veut rien dire pour le moment et on voit déjà que Rousset affiche déjà ses prétentions et que Merven aussi pointe le bout du nez. La route est encore longue et on fera tout pour satisfaire nos membres», a-t-il souligné. «Benedict Woodworth y nous a apporté beaucoup de choses. C’est un grand jockey. Sur Icy Jet on l’a vu bondir des stalles, c’est un très bon jockey. Il sait ce qu’il fait. Il nous apporte énormément et on a vraiment de la chance de l’avoir cette année».
L’assistant-entraîneur avait déclaré lors de la présentation de son écurie qu’Abington serait le porte-drapeau de son effectif et le coursier a bien tenu son rôle dès sa première sortie. «Exactement, Abington a montré l’exemple et il n’avait pas le choix, car on avait déjà réussi un doublé .. (rires). L’espoir était permis avec lui, car il partait d’une bonne ligne et qu’il y aurait du pas dans la course. Elle s’est déroulée comme prévu à un rythme soutenu. Ce qui m’a étonné c’est qu’il avait pu prendre un avantage sur  Snappy au départ. Il s’est retrouvé proche des meneurs et cela l’a aidé dans la ligne droite finale. Abington avait déjà montré la voie en fin de saison dernière et si tous les atouts sont de son côté, il va encore gagner cette année».
La 2e journée avait bien débuté pour l’écurie avec la première victoire de Power Dive au Champ de Mars après 17 sorties. Pour rappel, le cheval avait débuté chez nous le 21 juillet 2012 avec un rating de 46 et suite à ses mauvaises performances — que 2  placés —  il s’est retrouvé en classe 9. Samedi, avec sa deuxième ligne, il s’est montré le plus rapide au départ et a suivi dans le sillage de Jack Flash et de Torero avant de prendre le dessus en ligne droite finale sous la conduite de Benedict Woodworth. «Je suis très heureux pour ses propriétaires qui l’avaient acheté avec de gros espoirs. Il  est finalement parvenu à gagner une course en 22-0. C’est la première fois qu’il partait d’une ligne intérieure et on s’est dit  de là où on était que que s’il ne gagne pas, il ne gagnera jamais », devait ajouter Yannick Perdrau.
« Icy Jet n’a fait que confirmer tout le bien qu’on pensait de lui et son association avec Woodworth est sublime. Il s’est montré le plus rapide au départ et Benny n’a fait que contrôler la course avant de s’envoler dans la ligne droite. Tout s’est joué au départ. C’est un cheval délicat. On va le gérer au mieux tout en tirant le maximum de lui. Quant à The Colonels Son, on savait qu’avec Winter Skye à son intérieur que cela allait être difficile. Il n’a pas eu toutes ses aises et a été gêné au dernier tournant. Il est à revoir. Quant à Maverick, il était sur une distance pas appropriée pour ses aptitudes et devrait en profiter de cette course de reprise».
Et la suite? «C’est sûr qu’on ne va pas remporter 3 courses chaque semaine. Si on gagne —  allez, disons 3 courses par mois avec l’effectif qu’on a, on sera bien content».