La récente grève de la faim des toilet & yard cleaners des écoles primaires met en lumière les difficultés des chefs d’établissements pour maintenir le niveau de propreté. Depuis quelques années, la Mauritius Head Teachers Association fait état d’un manque aigu de personnel permanent et de leur insatisfaction quant au service offert par des entreprises de nettoyage privé. Il y a dix ans le nettoyage des locaux était entièrement assuré par des travailleurs permanents.