«À Maurice, nous avons la chance de vivre dans un pays avec plusieurs religions et communautés et où règne la paix. Notre unité fait notre spécificité. Et nous devons la préserver». Propos du Premier ministre lors de son discours à l’occasion de la fête Eid organisée vendredi dernier par le Eid Committee, sous la présidence du ministre Showkutally Soodhun. Événement réunissant la présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim, et le président des Comores, Azali Assoumani, ainsi que le ministre des Affaires étrangères du Maroc, Salaheddine Mezouar, et l’évêque de Port-Louis, Mgr Piat, ainsi que plusieurs députés et ministres, hormis les ministres Xavier Duval, Roshi Bhadain et Vishnu Lutchmeenaraidoo, dont l’absence a été remarquée parmi l’assistance composée également de nombreux hommes d’affaires. Pour l’occasion, SAJ, tout en réitérant son soutien à la communauté musulmane, a plaidé pour “un retour aux valeurs”. Base nécessaire pour endiguer les fléaux qui rongent notre société, dit-il.
Comme pour donner une réplique anticipée à Navin Ramgoolam, qui à Vallée Pitot un peu plus tard vendredi soir, a fait une sortie contre le Premier ministre qui n’aurait pas de “considération” selon lui pour la communauté musulmane, SAJ a, dans son discours, indiqué que “comme les autres communautés, la communauté musulmane a toute ma considération”. Passant en revue les négociations qui ont positivement abouti pour les pelèrins du Hadj, dont 500 visas supplémentaires pour le prochain pèlerinage et le maintien du prix du billet d’avion à Rs 35 000, le PM a indiqué que, “contrairement à Navin Ramgoolam, qui une fois au pouvoir a oublié la communauté musulmane, moi j’honore mes promesses.”
“Kan mo donn mo parol, mo respekté li”, dit-il, citant la mise sur pied d’une ambassade mauricienne en Arabie Saoudite, à Riyad. Ambassade dont la construction du bâtiment sera entièrement financée par l’Arabie Saoudite, dit-il, annonçant dans le sillage que la demande a également été faite, à travers le ministre Showkutally Soodhun – qu’il ne manque pas de féliciter au passage – aux autorités saoudiennes pour la mise en place d’un consulat à Jeddah. Ce qui faciliterait davantage le pèlerinage des Mauriciens. SAJ indique qu’il a également discuté avec la mairesse de Bethléem et qu’il lui a exprimé son soutien au peuple palestinien.
 Le discours du PM était également axé sur les valeurs en déclin de la société, en proie à la drogue, la délinquance, l’alcoolisme, la violence domestique, entre autres. Pour SAJ, ces fléaux peuvent être enrayés s’il y a un retour aux valeurs et un travail de conscientisation. Pour cela, il dit compter sur les parents. “Le gouvernement jouera son rôle, mais nous ne parviendrons pas à un résultat si nous sommes seuls. Les parents ne doivent pas démissionner devant leurs responsabilités”, dit-il. Il appelle ainsi les parents à encourager leurs enfants à privilégier la spiritualité et les valeurs morales.
“Les parents devraient inciter leurs enfants à lire les livres sacrés, comme le Coran. Ces livres sont des guides d’où l’on puise les valeurs tels le respect, la tolérance, la compassion, le partage, la solidarité, l’honnête, la moralité, le discernement entre le bien et le mal. Les parents doivent assumer leur rôle”, estime-t-il. Selon lui, personne,  encore moins les parents, n’a le droit de démissionner devant son devoir. “Pour une société saine, ce retour aux valeurs est nécessaire. Mo koné mo kapav fer zot confiance”, a conclu SAJ.