Commentant « l’étonnement », selon lui, de sir Anerood Jugnauth que « la communauté hindoue est derrière le PTr », Navin Ramgoolam, leader des rouges, soutient qu’en fait « toutes les communautés sont derrière le PTr-MMM ». Il parle par ailleurs de « double coup de massue » porté au camp adverse lors des récents congrès PTr-MMM destinés, d’une part, aux femmes, de l’autre, aux jeunes et appelle ce dimanche les personnes âgées à être présentes en grand nombre à Pailles pour le rassemblement rouge-mauve qui leur est destiné.
Navin Ramgoolam parle de « double succès retentissant » pour le PTr-MMM avec, d’abord, le rassemblement des femmes puis le congrès des jeunes. Il insiste sur le fait que c’est pour la toute première fois qu’une équipe électorale qui conteste tous les sièges à pourvoir dans l’ensemble des circonscriptions aligne 12 candidates.
Tout comme c’est la première fois qu’une femme est présentée comme candidate au poste de Speaker de l’Assemblée nationale. Navin Ramgoolam trouve que les propositions qui ont été faites lors du rassemblement ont convaincu les femmes que c’est l’alliance de l’Unité et de la Modernité qui « comprend leurs problèmes » et qui « défend leurs intérêts ».
Le leader des rouges affirme par ailleurs que c’est une jeunesse « débordant d’énergie » qui a tout aussi assisté en grand nombre au congrès des jeunes de l’alliance. Ce qui, affirme-t-il, démontre que, contrairement à ce que certains avancent, les jeunes s’intéressent à la politique. « La jeunesse croit en l’unité de la nation et est derrière le PTr-MMM », soutient Navin Ramgoolam. Le leader du PTr en profite pour dénoncer « l’insulte grossière » proférée par sir Anerood Jugnauth à l’encontre des jeunes qui étaient présents à ce congrès. Le leader de l’Alliance Lepep a en effet allégué que ces jeunes s’étaient déplacés pour assister à ce rassemblement « parce que de l’alcool et de l’argent leur avaient été offerts ».
Candidature de Raj Dayal : « Insulte à la démocratie »
Navin Ramgoolam met tout aussi sur le compte de la « panique » le fait que SAJ se soit « étonné » que « la communauté hindoue est derrière le PTr ». Le leader des rouges affirme sous ce rapport que « toutes les communautés sont derrière le PTr-MMM ».
Après le double « coup de massue » porté à l’adversaire lors des congrès des femmes et des jeunes, le leader du PTr appelle cette fois les personnes du troisième âge à venir nombreuses ce dimanche matin à Pailles au rassemblement PTr-MMM qui leur est consacré. Navin Ramgoolam affirme une fois encore que l’alliance de l’Unité et de la Modernité s’achemine vers « une très grande victoire ». Il annonce que le programme gouvernemental du PTr-MMM sera présenté au courant de la semaine.
Paul Bérenger, leader du MMM, trouve pour sa part que la publication le week-end dernier de la liste des candidats des deux principales forces en présence a donné un grand boost au PTr-MMM. Il estime que dans le camp opposé, le MSM « avec ses 3% » a en fin de compte « humilié » tant le PMSD que le ML d’Ivan Collendavelloo. Le leader des mauves soutient à cet égard que le MSM s’est finalement octroyé 40 investitures pour ne laisser que 13 au PMSD et seulement sept au ML. Paul Bérenger parle à cet effet de « gifle retentissante » pour Ivan Collendavelloo.
« En comptant les Gayan et autre Fowdar, il ne reste que le pauvre Eddy Boissézon qui soit le seul militant de cette liste de sept candidats ML », soutient le leader du MMM.
Paul Bérenger ironise par ailleurs du fait que le « gran libérater » Ivan Collendavelloo se retrouve désormais inscrit sur la même liste que Raj Dayal, dont la candidature représente, pour le leader du MMM, une « insulte à la démocratie et la dignité nationale ».
Immunité présidentielle : « rien de nouveau »
Il se dit par ailleurs « très heureux » d’accueillir ce dimanche les personnes du troisième âge à un congrès PTr-MMM « après le succès remporté lors des rassemblements des femmes et des jeunes ». Le leader des mauves donne en conclusion rendez-vous aux partisans et sympathisants PTr-MMM le dimanche 7 décembre, soit trois jours avant les élections générales, à Place du Quai à Port-Louis. Il prévoit à cette occasion un « raz-de-marée ».
À l’heure des questions, Navin Ramgoolam a une fois encore affiché son absence d’appréhensions quant à l’issue finale dans l’ensemble des circonscriptions. Il estime par ailleurs que les promesses en cascade du camp adverse constituent « une insulte à l’intelligence de la population ». Promesses multiples qui, selon lui, ont fini par entamer la crédibilité de l’alliance de l’opposition.
Sous ce dernier rapport, alors que Paul Bérenger évoque la dernière annonce de Showkutally Soodhun à l’effet qu’en cas de victoire du camp adverse il y aurait « quatre ministre au N°7 », Navin Ramgoolam explique que le gouvernement a déjà établi des contacts avec les États-Unis, la France et l’Inde en vue de la prospection pétrolière dans la Zone économique exclusive de Maurice comme évoqué dernièrement par Xavier Duval.
Navin Ramgoolam avance aussi qu’il n’y a rien de nouveau dans ce qu’a affirmé cette semaine le gouverneur de la Banque de Maurice, Rundheersing Bheenick, quant à la disparité salariale entre les hauts et les bas salaires. « Il a toujours été de notre politique de permettre à ceux au bas de l’échelle de rattraper leur retard. Ce sera encore le cas bientôt avec le paiement de la compensation salariale annuelle », laisse-t-il entendre.
Sur la question de l’immunité contre toute poursuite au civil comme au criminel dont jouit un chef d’État, Navin Ramgoolam explique que tel a toujours été le cas à Maurice pour tous les présidents qui se sont succédé à ce jour. « J’avais d’ailleurs moi-même une affaire en Cour contre sir Anerood Jugnauth et je n’avais pas pu le poursuivre quand il était devenu président de la République », rappelle le leader du PTr.