Plusieurs nouvelles figures accompagneront Pravind Jugnauth dans le nouveau gouvernement. Les élections 2019 l’ont reconduit à son poste, tout en imposant la réflexion à d’autres politiciens.

Surprise pour les uns, confirmation pour les autres. Pravind Jugnauth se retrouve à la tête de l’État pour encore cinq années. Ainsi en a décidé 36,97% de l’électorat. Les deux partis de l’opposition ont obtenu 33,5% des votes pour l’Alliance Nationale et 22% pour le MMM.
Le système First Past the Post profite donc largement au leader du MSM, qui accède au siège premierministériel par la grande porte. Au Parlement, avec l’apport du Best Loser System, on aura droit à 44 députés de l’Alliance Morisien dans les rangs du gouvernement, face à 17 députés de l’Alliance Nationale et 9 du MMM.

Si l’on tient compte des personnalités qui se retrouveront des deux côtés de l’hémicycle, on peut prévoir des débats passionnés et animés. Plusieurs nouvelles têtes feront leur apparition. On attendra aussi de savoir quels seront le ton et le niveau des discussions. En attendant, la prochaine étape pour Pravind Jugnauth sera de présenter ses ministres. Un exercice qui pourrait provoquer son lot de frustrations et de colères.

Le leader du MMM, Paul Bérenger, en conversation avec ses principaux lieutenants, samedi

De manière générale, les élections 2019 marquent un tournant pour les principaux partis et pour certains politiciens. Grand perdant, Navin Ramgoolam devra réfléchir sur son avenir au sein de son parti, dont il est désormais la principale faiblesse. D’autres ténors ont aussi chuté. Parfois face à des néophytes, ce qui pourrait aussi signifier la fin d’une époque et l’entrée de Maurice dans une nouvelle ère.

Même si elle fut brève, la campagne électorale laisse derrière elle son lot de pollution et de méchancetés. Une femme a été tuée de plusieurs coups de couteau par son ancien copain. 1,56 kilo d’héroïne ont été saisis sur un Letton à l’aéroport, 200 familles de squatters s’installent en ce moment de manière illégale à Rivière Noire. Les tumultes de la vie continuent et imposent des priorités dont il faudra tenir compte.