L’une des premières leçons, et d’ailleurs le principal sujet de conversation, du scrutin d’hier pour les élections législatives, demeure le taux d’abstention, qui a grimpé de nouveau de trois points après celui pour les précédentes consultations populaires du 5 mai 2010. En moyenne, trois électeurs sur quatre se sont rendus aux urnes hier en vue de se prononcer sur le projet de IIe République et le projet de réforme électorale avec l’introduction d’une dose de proportionnelle. Les observateurs politiques aussi bien que le quidam du coin de la rue tentent de triturer les chiffres pour essayer de comprendre qui tirera bénéfice de cette participation en régression comparativement aux dernières élections. Le taux de 75 % représente une baisse d’une dizaine de points par rapport aux élections de juillet 2005.
Très vite aujourd’hui avec le dépouillement des bulletins de vote dans les différentes circonscriptions, les spéculations et conjectures céderont la place aux faits. La Commission électorale prévoit que les premiers résultats partiels devront commencer à tomber à partir de 11 heures. Par contre, la proclamation officielle des résultats ne devrait se faire que tard dans l’après-midi à l’exception de Rodrigues où les deux élus pourraient être annoncés officiellement par la Returning Officer, Carole Green-Jokhoo, en début d’après-midi, si ce n’est à la mi-journée. Le nombre de bulletins dépouillés au centre de Mont-Lubin est de 19 927.
Néanmoins, les yeux de Maurice resteront braqués pendant toute la journée sur une série de circonscriptions :
– Piton/Rivière-du-Rempart (N° 7), où sir Anerood Jugnauth, le leader de l’Alliance Lepep, est candidat, et qui devrait réaliser un score des plus intéressants vu l’accueil reçu lors de la tournée des bases du N° 7 hier ;
– Pamplemousses/Triolet (N° 5), où le Premier ministre et leader de l’Alliance PTr/MMM, Navin Ramgoolam, s’aligne pour la sixième fois pour une sixième élection consécutive ;
– Quartier-Militaire/Moka (N° 8), avec un taux de participation de 80 %, soit au-dessus de la moyenne nationale et la lutte farouche entre les deux chefs de file de l’Alliance PTr/MMM et de l’Alliance Lepep, Ashock Jugnauth et Pravind Jugnauth, pour un troisième match de l’oncle et du neveu.
Malgré ses 84 ans, la performance du doyen des candidats à la députation est des plus remarquable et ceux qui ont suivi le déroulement du scrutin n’hésitent pas à parler de l’effet SAJ, qui devra se traduire lors de la proclamation des résultats. Reste à confirmer si le buzz SAJ dans les limites de Piton/Rivière-du-Rempart s’étendra dans d’autres circonscriptions ou même sur ses deux colistiers Vishnu Lutchmeenaraidoo et Ravi Rutnah. Notons qu’avec son taux de participation, le N° 7 fait partie du groupe de circonscriptions ayant passé cette barre fatidique des 80 %.
Le N° 5 revêt toujours son importance lors des élections générales compte tenu de la présence de Navin Ramgoolam. La journée d’aujourd’hui, tout comme celle d’hier, se conjuguera en suspense et en tension. L’estimation officielle du taux de participation à Pamplemousses/Triolet a été l’une des dernières à être communiquée officiellement tard dans la soirée hier. À 17 heures, le taux de votants était de 70 %, soit sensiblement la moyenne pour le pays.
Les agents des deux principaux blocs, et plus particulièrement ceux de l’Alliance PTr/MMM, ont dû cravacher dur à partir de la mi-journée pour faire monter le taux de participation. À 11 heures, l’apathie autour des centres de vote du N° 5 se confirmait avec un maigre 22 % pour passer ensuite à 43 %, soit un peu moins du double à 14 heures, avant d’atteindre les 70 % à 17 heures.
Quartier-Militaire/Moka (N° 8) se trouve dans le groupe de cinq circonscriptions dans les parages d’un taux de participation de 80 %. Deux circonscriptions du Sud, en l’occurrence Vieux-Grand-Port/Rose-Belle (N° 11) et Rivière-des-Anguilles/Souillac (N° 13), raflent la palme avec un taux de 81 % chacune, performance qui est en baisse de deux points par rapport au scrutin de 2010.
L’électorat de ces deux circonscriptions du Sud est sauf à ce titre. Pourtant, en traversant le centre du village de Rivière-des-Anguilles, un des passages obligés de la région et aussi connu comme un véritable Electoral hot spot, l’ambiance était plutôt bon enfant avec les agents politiques se côtoyant sans aucune animosité comme c’était le cas jadis. « Nou tou bann frer isi ! Nou’nn deside pou travay dan le respe de sakenn », a laissé entendre au Mauricien un vieux de la vieille, qui a été témoin des scènes de violence dans la circonscription Labrez.
Les taux les plus faibles ont été enregistrés dans des circonscriptions où les assises du MMM sont reconnues. Ainsi, Grande-Rivière-Nord-Ouest (N° 1) se singularise avec seulement 64 % de votants, soit huit points de moins qu’en 2010 et dix de moins qu’en 2005. Pourtant, ce n’était pas l’animation qui manquait autour des tables d’agents du PTr/MMM dans cette partie de la capitale. Les trois autres circonscriptions de Port-Louis ont réalisé une participation de 70 % chacune, en baisse de cinq à sept points.
Deux autres circonscriptions, Stanley/Rose-Hill (N° 19) avec la candidature du leader historique du MMM, Paul Bérenger, et Beau-Bassin/Petite-Rivière (N° 20) avec la présence de l’incontournable Rajesh Bhagwan, ont dû se contenter d’une performance de 68 % chacune. Le décompte des voix du jour et le post-mortem de la campagne dans les régions basses des Plaines-Wilhems devront jeter un éclairage sur le désintéressement de l’électorat, soit une régression de sept points par rapport à la moyenne des dernières élections générales.
D’autre part, le commissaire électoral s’est félicité du déroulement du scrutin. « Cela s’est bien passé. Les informations recueillies sur le terrain indiquent que l’obligation de présenter une pièce d’identité a donné les résultats. C’est une bonne chose. Pour le vote, la Commission électorale est en présence de deux cas d’usurpation d’identité alors que d’habitude, le nombre est plus élevé. Mais je dis que c’est deux de trop quand même », a déclaré Irfan Rahman, qui commente de manière favorable la décision visant à éliminer les Yard Agents, permettant aux électeurs d’exercer leur droit civique en toute sérénité.
« Peu avant la fermeture des bureaux de vote, il y a eu des incidents dans la circonscription de Port-Louis Maritime/Port-Louis est (N° 3). Le commissaire de police, Dhun Iswur Rampersad, m’a rassuré que la situation a été sous contrôle dans les meilleurs délais et qu’il y a eu cinq blessés légers, qui ont reçu des premiers soins à l’hôpital Jeetoo avant de rentrer chez eux », conclut le commissaire électoral, qui se prépare pour une très longue journée de dépouillement aujourd’hui…