A quoi  servent vraiment  les programmes électoraux des différents partis politiques qui briguent les suffrages pour les élections du 10 décembre, une fois la campagne terminée? Le parti ou l’Alliance qui arrive au pouvoir prendra-t-il en considération ce que les têtes pensantes de leur parti ont écrit dans l’exercice du pouvoir? Pas si sûr, puisque l’expérience nous a démontré qu’une fois au pouvoir les ministres oublient très vite, même trop vite les promesses faites à l’électorat. Cette présente consultation ne va certainement pas déroger à la règle, même si dans le fond comme dans la forme les deux Alliances qui sont en lice pour être au pouvoir dans la soirée du 11 décembre n’ont pas proposé grand chose au mouvement sportif.
A la lecture du programme des rouges et mauves comme celui des tricolors, on ne voit pas de projet qui vise, à n’en point douter, à transcender le paysage du sport mauricien. L’Alliance PTr-MMM dans son programme vogue sur une vieille formule  des 3D (démocratisation, décentralisation et décommunalisation). Sauf que cette fois, le D de la décommunalisation a été biffé du programme puisque cette fois l’Alliance Ptr-MMM propose la démocratisation et décentralisation dans le cadre d’une politique du sport pour tous et du temps libre et des loisirs. «Au sein de l’Alliance Ptr-MMM, nous croyons sincèrement que la pratique du sport pour tous a un double objectif. D’abord, elle aide à avoir une population en bonne santé, puisqu’elle aide à introduire chez les jeunes la culture de la pratique du sport, qui pousse par la suite vers un sport de haut niveau. C’est pour cette raison que, une fois au pouvoir, nous comptons mettre une emphase particulière sur le sport au niveau scolaire», dira pour sa part le candidat mauve dans la circonscription No 20 et sans doute Shadow Minister of Sports au sein du MMM.