Adeela Rawat Fiestritzer est devenue depuis le début de l’après-midi la septième suspecte, en tenant compte du cas logé en Cour de Port-Louis contre le Chairman Emeritus de la BAI, Dawood Rawat, à être inculpée. Elle a comparu devant le tribunal de Curepipe pour les charges provisoires logées contre elle et le Central CID ne devait pas objecter à sa remise en liberté provisoire vu qu’elle a été libérée sur parole hier après-midi après la première partie de son interrogatoire.
La Seven-Million Dollar Woman du groupe BAI est revenue aux Casernes centrales pour la reprise de l’exercice où pas moins d’une centaine de questions étaient à l’ordre du jour. Comme il a été le cas pour les autres suspects, elle a fait valoir son droit constitutionnel au silence tout en protestant de son innocence dans la BAI Mega-Financial Scam de plus de Rs 6 milliards. Aucune confirmation officielle si elle a plaidé l’ignorance dans ces cas de détournement de fonds même si était l’Alternate Director du patron du groupe BAI, Dawood Rawat, au sein de différentes entités.
Comme sa soeur Laina Rawat, Adeela Rawat Fiestritzer a été inculpée de trois charges, soit détournement et blanchiment de plus de Rs 6 milliards au préjudice des « investors of Iframac Ltd and Bramer Asset Management Ltd and policy holders of BAI Co (Mtius) Ltd and other groups of companies by engaging in different transactions involving the said money, representing, in whole or in part, directly or indirectly, the proceeds of crime », de complot pour infraction à la Company’s Act au détriment des investisseurs et de s’être transformée en un conduit pour faciliter le transfert des fonds détournés vers les comptes de Dawood Rawat à Maurice et à l’étranger.