« Bizin fer blok ansam otour Pravind », a encouragé Anerood Jugnauth à l’occasion de son 89e anniversaire, célébré ce vendredi 29 mars au Château de Labourdonnais, à Mapou. Le ministre mentor n’a, à l’occasion, pas tarit d’éloges envers son fils. « Ansam, pena dout, nou pou gagne. Ansam nou pou donn bann adverser enn rakle », a-t-il ajouté, en soulignant que « Pravind pou amenn viktwar lor dosier Chagos ».

Pour Anerood Jugnauth, la « majorité de la population » est « fière du travail de Pravind Jugnauth ». Revenant sur l’affaire MedPoint, il a déclaré n’avoir eu « aucun doute » du fait qu’il n’y avait « aucun conflit d’intérêts ». « Mo fier Pravind », a-t-il lancé, notamment pour le « courage » dont son fils a fait preuve lors de cette affaire.

Lutchmeenaraidoo.

Le ministre mentor en a profité pour revenir sur les accomplissements du gouvernement actuel : la mise en place du salaire minimum, de la negative income tax et de la pension de vieillesse.

Dans la foulée, il a eu « deux mots » sur la croissance économique et la déclaration polémique de son colistier démissionnaire au no 10 Vishnu Lutchmeenaraidoo. « Je ne comprends pas du tout pourquoi il a honte [de la croissance]. Il devrait avoir plus honte de ce qu’il a fait lui-même », a déclaré SAJ. « Je dis à Vishnu Lutchmeenaraidoo d’interpeller sa conscience ».

SAJ a qualifié les chiffres de la croissance depuis 2015 à ce jour de « performance honorable ». Et ce, au vue du « contexte international » et de « l’état » dans lequel son gouvernement a hérité du pays.

S’agissant de la BAI, il a commenté que « ti pou ka’v fer boukou dega si pa ti pran desizion ki ti pran ». Le ministre mentor s’est vu offrir en cadeau une sculpture représentant un avion de guerre. « Ou pe donn mwa, ou pe dir mwa pran avion ale », a-t-il rigolé.

Retrouvez les temps forts de cette soirée dans le Mauricien du samedi 30 mars.