Un peu moins de deux semaines après le cambriolage de méthadone dans un entrepôt de Plaine-Lauzun, l’affaire a été partiellement résolue par la Criminal Investigation Division de Port-Louis Sud. À ce jour, cinq suspects ont été appréhendés pour le vol de cet opiacé de synthèse utilisé dans le traitement de la dépendance à l’héroïne, dont deux arrestations survenues hier matin à Roche-Bois. Mais cette opération d’hier, visant à appréhender ces deux suspects, est entachée d’allégations de brutalité policière. La soeur d’un des deux prévenus, une jeune employée de banque, aurait en effet été giflée par un des policiers. Elle s’est rendue à l’hôpital pour des soins et a consigné une déposition à cet effet.
Selon les recoupements d’informations, les trois premiers voleurs avaient été arrêtés dans la journée de lundi après un véritable travail de fourmis effectué par les enquêteurs. Suite à des indications fiables, une autre opération a été montée très tôt hier matin visant à arrêter un maçon de 31 ans et un jeune homme de 24 ans, tous deux habitants Roche-Bois. Interrogés sur ce cambriolage commis aux petites heures du matin le samedi 30 août, les suspects n’ont pas nié les faits. Ils ont même avoué avoir consommé et vendu les 45 litres de méthadone emportés.
Pour rappel, les malfrats étaient entrés par effraction dans ce dépôt munis d’armes tranchantes. Ils ont d’abord agressé un des deux vigiles de Rapid Security Service, un homme âgé de 43 ans, avant de mettre un couteau sous la gorge de son collègue, un homme de 20 ans, afin de les dissuader de jouer aux héros. Les individus sont alors entrés dans les locaux où ils ont fait main basse sur tout un stock de méthadone.
D’autre part, lors de l’opération d’hier, la situation a quelque peu dégénéré avec des accusations de brutalités pesant sur les policiers. Dans sa version des faits consignée au poste de police de Roche-Bois, la soeur d’un des deux suspects, une jeune femme de 22 ans, employée dans une banque commerciale, indique que des policiers en civil ont débarqué devant sa maison, à Roche-Bois, vers 5h30 hier matin. Les officiers lui auraient fait comprendre qu’ils étaient à la recherche de son frère suite au cambriolage de méthadone à Plaine-Lauzun. Mais au même moment, le suspect a tenté de prendre la fuite par une fenêtre avant de se faire rattraper par les policiers. Ces derniers, selon la jeune fille, auraient alors tenté de lui infliger une correction. L’employée de banque est alors intervenue. L’habitante de Roche-Bois affirme avoir été giflée par un officier de police, qui n’a pas, selon elle, manqué de tenir des propos injurieux à son égard. Blessée au visage et à l’oreille droite, elle s’est rendue à l’hôpital Jeetoo pour des soins. Dans sa déposition, elle affirme pouvoir identifier le policier qui l’a agressée. Une enquête a été initiée à cet effet.