Pendant à peu près une heure hier après-midi, Yahya Paraouty, président de l’Union of Private Secondary Education Employees (UPSEE), a vivement critiqué le fonctionnement de la Private Secondary Schools Authority lors d’une manifestation devant les locaux de cette instance à Beau-Bassin. Le président a accusé de laxisme de cette autorité devant les managers des collèges privés « qui font la pluie et le beau temps » et surtout concernant des précédents cas de licenciements au collège Royal Holloway. Dans l’éventualité où la PSSA ne prend aucune mesure pour redresser la situation, des manifestations se succéderont et le président syndical devrait s’engager dans une grève de la faim.
Le ton est monté d’un cran au départ même de la manifestation avec les responsables de la police sur le terrain sommant au président Yahya Paraouty de ne pas utiliser de porte-voix car il n’a eu aucune autorisation de la part du commissaire de police à cet effet. Après une première résistance, Yahya Paraouty a pris la décision de se soumettre aux exigences de la police sous peine de voir son équipement saisi. Le syndicaliste a d’abord fait état des calvaires que vivent des employés de plusieurs établissements secondaires privés à travers l’île. Il cible principalement des cas de licenciements présentés comme étant « injustifiés ».
Pour soutenir ses propos, Yahya Paraouty a fait état du cas au collège Royal Holloway de Montagne-Blanche où trois enseignants furent licenciés après avoir travaillé pendant onze mois. Selon les syndicalistes il s’agirait d’une stratégie pour ne pas confirmer ces enseignants à leurs postes, ce qui devait être le cas s’ils atteignaient un an de service. Yahya Paraouty soutient qu’il n’y a aucune raison évidente justifiant ces licenciements. La direction du collège aurait tout simplement fait état de conduites et compétences non satisfaisantes sans passer par l’étape du comité disciplinaire. Dénonçant le manque de sanctions de la PSSA à l’encontre de ce genre d’établissement, Yahya Paraouty a menacé de tenir d’autres manifestations et de s’engager dans une grève de la faim.
La première manifestation est prévue le 6 septembre alors que la grève de la faim devrait démarrer le 17 du même mois. Le président de l’UPSEE a aussi passé le mot d’ordre pour une journée de désobéissance civile le 11 septembre avec les enseignants ne se rendant pas au travail. Par ailleurs Yahya Paraouty a aussi avancé que « la Private Secondary Schools Authority (PSSA) est prise en otage par les managers des collèges privés. » Il a encore une fois dénoncé la nomination de Serge Ng Tat Chung, ancien président de la fédération des managers, à la présidence de la PSSA. Étant donné que, selon le syndicaliste, l’institution n’applique pas les législations en vigueur dans la PSSA Act, il a décidé de brûler ce document lors de la manifestation d’hier après-midi.