Le rapport de Statistics Mauritius concernant la performance 2014 du secteur des entreprises d’exportations (anciennement la zone franche plus les sociétés manufacturières opérant avec un certificat octroyé par le Board of Investment) indique que l’emploi dans ce secteur a augmenté de 1,7 % pour se situer à 54 577, renversant ainsi la tendance à la baisse notée depuis plusieurs années déjà. Ce sont principalement l’industrie de l’habillement et le secteur alimentaire qui ont embauché le plus, mais on observe que ce sont les travailleurs étrangers qui ont bénéficié du gros des nouveaux emplois. Quant aux exportations totales, elles ont augmenté de 0,9 % pour s’élever à Rs 47,2 milliards.
Les entreprises, manufacturières principalement, tournées à l’exportation étaient au nombre de 309 en décembre 2014 contre 317 à la même période de 2013. Depuis 2008, le nombre a chuté d’environ une centaine. En 2014, selon Statistics Mauritius, il y a eu 13 cas de fermeture d’entreprises alors que celles qui ont démarré leurs opérations étaient au nombre de cinq. Les arrêts d’opération étaient nettement plus importants dans les années précédentes. Au niveau des emplois, une tendance favorable s’est dessinée l’année dernière, le nombre total passant de 53 678 à 54 577. Le secteur d’exportation comptait 67 314 entreprises en 2007 avant qu’il n’enregistre une chute lourde l’année suivante (-5 038) pour passer à 62 276. Statistics Mauritius rapporte que le nombre de travailleurs étrangers a augmenté de 1 159 en 2014 alors que celui des travailleurs mauriciens a diminué de 260.
« Job creation occurred mainly in enterprises engaged in the production of « Wearing apparel – garments other than pullovers », with an increase of 1 190 jobs and in « Food », with an increase of 248 jobs, while jobs were lost mainly in enterprises engaged in the production of « Pullovers », with a decrease of 401 jobs », indique Statistics Mauritius. Le secteur de l’habillement comptait 35 911 travailleurs en décembre 2014 contre 35 122 en décembre 2013. Il faut y ajouter la main-d’oeuvre employée par les filatures (le nombre est passé de 4 956 à 5 031). Le secteur alimentaire avait une main-d’oeuvre de 5 093 à la fin de l’année dernière comparativement à 4 845 à la même période de 2013.
Pour ce qui est des exportations, la valeur FOB (Free on Board) s’est élevée à Rs 47,2 milliards en 2014 contre Rs 46,8 milliards en 2013. Les importations (cost-insurance-freight) ont par contre diminué (de Rs 29,3 milliards à Rs 27,5 milliards), laissant ainsi un solde positif de Rs 19,7 milliards en 2014, soit 42 % de la valeur des exportations totales. Les principales exportations de 2014 étaient constituées de produits d’habillement (Rs 23,6 milliards), de produits de la mer (Rs 9,8 milliards), de pierres précieuses et semi-précieuses (Rs 3,5 milliards), de fils et tissus (Rs 2,9 milliards) et de produits de bijouterie (Rs 1,4 milliard). Les principaux items à l’importation étaient : les produits de mer (Rs 5,8 milliards), les fils-tissus (Rs 5,8 milliards), les pierres précieuses et semi-précieuses (Rs 3,6 milliards), le coton (Rs 1,3 milliard) et les machines spécialisées (Rs 1 milliard).
Les grands marchés à l’exportation ont été, dans l’ordre : Royaume-Uni (Rs 9,3 milliards), États-Unis (Rs 7,9 milliards), France (Rs 7,8 milliards), Afrique du Sud (Rs 5 milliards) et Italie (Rs 2,2 milliards). Chez les fournisseurs, les premières places étaient occupées par : la Chine (Rs 5 milliards), l’Espagne (Rs 3,7 milliards), la France (Rs 3,1 milliards), l’Inde (Rs 1,8 milliard) et les Seychelles (Rs 1 milliard).