Après la récente campagne “Nou pei bien malad” qui a fait couler beaucoup d’encre, la résistance écologiste fait ces jours-ci l’objet d’un regain d’intérêt, cette fois sur le Net. Ainsi le blog Maurice, derrière la carte postale dont les reportages édifiants sur la course folle de Maurice vers le tout-béton témoignent depuis deux ans de la dégradation fulgurante de la beauté naturelle de l’île, de l’inexorable disparition de son patrimoine historique, de sa douceur de vivre et d’une manière générale de son identité insulaire.
Photos-reportages chronologiques, cartographies et plans d’aménagement du territoire à l’appui, les quelque 85 articles postés à ce jour donnent la mesure de la défiguration galopante de l’île depuis ces dernières années. Le choix de l’illustration comparative basée sur des photos prises « avant et après » divers projets permet de se faire une idée des atteintes à l’environnement et de suivre la transformation du paysage autrefois verdoyant en une île recouverte de béton et de goudron. Dans d’autres cas où il s’agit de patrimoine bâti, l’on assiste au « cher massacre », selon le blog, de certains de nos plus beaux et anciens édifices nationaux. Retenons ceux concernant les Théâtres du Plaza et de Port-Louis (dont l’acoustique, apprenons-nous, aura été détruite lors de travaux de rénovation en 1994 lorsque la scène a été reculée), la restauration du Château du Réduit, et celle de l’Hôtel du Gouvernement dont le reportage date de quelques jours.