Double meilleur buteur de Premier League (2015-2016 et 2016-2017), Harry Kane vise un troisième trophée individuel d’affilée, alors que Mohamed Salah lorgne un premier titre

Si le titre de champion d’Angleterre devrait revenir (sauf météorite ou autre incident improbable) à Manchester City, la Premier League ne manque pas de suspense. Entre une guerre pour la deuxième place à déclarations tirées, la lutte acharnée pour le maintien et le duel pour le statut de meilleur buteur, revue d’enjeux tout sauf soporifiques.

Parlons rapidement du leader, puisque son sort semble désormais tranché : Manchester City sera sacré champion d’Angleterre, reste à savoir de quelle manière. Finiront-ils invaincus, comme Arsenal en 2004 ? Parviendront-ils à jouer sur tous les tableaux, championnat, FA Cup, League Cup et Ligue des Champions ? “Je voudrais dire à Arsène que ce record lui appartient” expliquait Pep Guardiola en novembre dernier. “Nous n’allons pas le dépasser. Il peut être sûr que cela ne va pas arriver. Il appartient à son équipe, une équipe exceptionnelle. Remporter la Premier League en étant invaincu, c’est quelque chose de fantastique”. Le Catalan peut déjà se vanter d’avoir battu le record du nombre de victoires consécutives en Premier League (18).

Qui pour la deuxième place ? Le scénario le plus palpitant se joue juste derrière Manchester City, pour la deuxième place. Manchester United semblait avoir de la marge… mais ses prestations en dents de scie ses dernières semaines et le maintien à flots d’un Chelsea qu’on pensait en plein doute ont rebattu les cartes. La confrontation directe de fin février, rendue encore plus pimentée par le jeu de ping-pong verbal entre José Mourinho et Antonio Conte, s’annonce savoureuse. Les Blues ne sont qu’à un point des Red Devils… et l’actuel podium n’est pas à l’abri.

Derrière, Liverpool – invaincu depuis octobre et qui compte dans ses rangs un Mohamed Salah en feu – n’est qu’à deux longueurs du trio de tête. Reste à savoir si les Reds auront la profondeur de banc et la constance nécessaires pour lutter… sans Philippe Coutinho. Tottenham a connu un début de saison délicat mais s’est bien ressaisi. Après tout, le podium n’est qu’à cinq points… même si les objectifs européens et ce huitième de finale contre la Juve pourraient peser lourd. Arsenal semble en revanche distancé. L’an dernier, le traditionnel Top 6 avait trusté… les six premières places du classement de Premier League. Un petit nouveau peut-il pointer le bout de son nez ? La tâche s’annonce délicate. Mais c’est Burnley, septième avec 34 points, qui semble le plus en mesure de viser une incursion dans les places européennes. Equipe surprise de la première partie de saison, les Clarets sont toutefois sur une mauvaise série de cinq matches sans victoire (trois nuls et deux défaites). Ce qui n’est pas sans rappeler le destin de Watford, auteur d’un dé- but de saison flamboyant et retombé depuis dans l’anonymat du ventre mou.

Salah peut-il détrôner Kane ?

Double meilleur buteur de Premier League (2015-2016 et 2016- 2017), Harry Kane vise un troisième trophée individuel d’affilée. En cette première partie de saison, celui qui enchaîne les records semble toutefois avoir trouvé un adversaire à sa mesure : Mohamed Salah, éblouissant avec Liverpool et surtout impressionnant de régularité. Arrivé l’été dernier, l’Egyptien (tout juste élu joueur africain de l’année) compte 17 buts en Premier League cette saison, un de moins que la star de Tottenham. Le mini break est fait avec les Cityzens Raheem Sterling (14) et Sergio Agüero (13).

Les trois premières places du classement de meilleur passeur sont pour l’instant trustées par City (De Bruyne 9, Sané 9 et Silva 8). Le maintien est devenu un enjeu essentiel depuis l’explosion des droits TV (ce que regrette amèrement Jamie Carragher) et pour lequel la lutte est donc acharnée. Deux clubs ont un break de retard: Swansea et West Bromwich Albion, qui comptent 16 points chacun. Les deux clubs ont fait appel à des pompiers : Carlos Carvalhal chez les Swans et Alan Pardew pour WBA. Juste devant, sept équipes se tiennent en trois points ! Si dans le jeu, Brighton (12e avec 23 points) a sans doute plus de certitudes, ses poursuivants sont à peu près dans le même bateau. Stoke City vient de se séparer de Mark Hughes, West Ham a remplacé Slaven Bilic par David Moyes et Mauricio Pellegrino semble menacé à Southampton. Crystal Palace, qui avait réalisé un début de saison historique… dans le néant, renaît depuis l’arrivée de Roy Hodgson et pointe désormais à la 14e place.