photo illustration
  • Sur un total de 132 participants, 72 ont obtenu moins de 70 points, alors qu’un minimum de 75 est requis pour réussir
  • Le Dr Shyam Parmessur (président du Medical Council) : « Une grande déception qui perdure malheureusement »

Les dirigeants du Medical Council ne cachent pas leur « grande déception » face au très faible taux de réussite aux derniers examens pour l’entrée à l’internat. Sur un questionnaire comptant pour 150 points, un candidat doit obtenir au moins la moitié, soit 75 points, pour décrocher une place pour l’internat. Or, seuls 34% des 133 candidats ayant pris part aux examens le 27 juillet ont réussi à franchir cette barre fatidique. Parmi ceux ayant réussi, seuls 13 candidats ont obtenu plus de 100 points, la meilleure performance étant de 120 points.

« Il s’agit d’une situation inquiétante, car ces jeunes ont décroché un diplôme de médecin octroyé par l’université où ils ont étudié. Comment se fait-il qu’ils ratent le concours d’entrée à l’internat ? » s’interroge le Dr Shyam Parmessur, président du Medical Council. Et ce dernier de souligner que le faible taux de réussite à un tel examen n’est pas nouveau. « Malheureusement, la situation ne s’améliore pas depuis l’introduction de cet examen, il y a trois ans », dit-il.

Parmi ceux qui ont échoué, une quinzaine de candidats ont obtenu entre 70 et 74 points, ratant ainsi de peu ce concours d’entrée à l’internat. Mais dans le même temps, on dénombre aussi des candidats ayant décroché moins de 40 points, d’où les préoccupations du Medical Council. « Nous devons impérativement savoir où le bât blesse puisque ces aspirants médecins ont décroché leur diplôme de médecin.

L’Education Committee du Medical Council procédera à une analyse détaillée du parcours de tous ceux qui ont échoué depuis qu’ils ont démarré leurs études en médecine. Nous attendons aussi un rapport de l’examinateur indien concernant la performance des candidats dans les différentes parties du questionnaire », dit le Dr Parmessur au Mauricien.

Par ailleurs, en ce qu’il s’agit de l’examen pour l’enregistrement des nouveaux médecins ayant complété l’internat, la performance est considérée « plutôt satisfaisante » par le Medical Council, avec un taux de réussite de 79%. Des 77 candidats, 16 n’ont pas réussi. « Ces candidats au Medical Registration Examination sont passés d’abord par le concours d’entrée à l’internat et ont eu un bon parcours durant l’internat », dit le président du Medical Council. Toutefois, ce dernier aurait souhaité que tous les candidats réussissent à leur première tentative à ces examens d’enregistrement. Le Medical Council n’abandonne pas l’idée de revoir le système d’examens, tant pour l’entrée à l’internat que pour l’enregistrement des nouveaux médecins.
Pour rappel, les questionnaires de ces deux examens sont préparés par le National Board Examinations of India (NBEI). Cet organisme indien prend également en charge la correction des scripts des candidats. Mais le Medical Council ne peut faire de commentaires au sujet du niveau, ni sur le contenu des questionnaires proposés jusqu’ici, car il n’en a jamais obtenu une copie, et ce malgré ses nombreuses requêtes à l’examinateur indien. « Il y a eu plusieurs critiques des candidats ces dernières années sur le contenu des questionnaires, mais pour notre part, faute de documents, nous ne pouvons dire si le niveau est trop élevé ou trop faible, ni commenter le contenu. Nous ne pouvons non plus faire de comparaisons avec ce qui est proposé au niveau international », explique au Mauricien le président du Medical Council.

L’organisme mauricien a réitéré sa demande pour l’obtention des questionnaires au représentant du NBEI, qui était à Maurice récemment pour les examens de juillet. « Nous lui avons expliqué l’importance d’un tel document dans notre analyse du taux d’échecs », ajoute le Dr Parmessur.