Du nouveau dans la saga Police Welfare Association (PWA). Le Central CID a procédé hier à l’arrestation et l’inculpation du trésorier de la PWA, le Superintendant de Police Raj Boodhoo, affecté à la Special Supporting Unit. Ce haut gradé a été inculpé provisoirement de faux et usage de faux concernant un document qu’il avait soumis au Registrar of Associations. Il a retrouvé la liberté conditionnelle en échange d’une caution de Rs 20 000 et d’une reconnaissance de dette de Rs 50 000.
L’arrestation de ce haut gradé de la police fait suite à une déposition consignée par le sergent Jaylall Boojhawon auparavant. Dans sa déposition, le sergent Boojhawon, qui est à la base de plusieurs dénonciations pour malversations contre la PWA, avait allégué qu’en 2010, le secrétaire de la PWA, le sergent Raj Bahadoor Ranjitsingh Bheemah, avait sollicité un emprunt de Rs 200 000 mais avait obtenu Rs 250 000. D’après les règlements 32 de la PWA, une somme de Rs 2 500, représentant 1 % comme frais administratif, aurait dû être déduite avant que son emprunt ne soit effectué. Or, selon la déposition du sergent Boojhawon, cette somme n’a jamais été déduite.
Le sergent Boojhawon devait, le 13 mai 2011, porter plainte au Registrar of Associations et dans une missive en date du 21 octobre 2011, l’instance régulatrice a informé que « According to a document submitted by the Treasurer, the Administrative Fee of Rs 2500 not paid by M. Bheemah was retained in the allowances payable to M. Bheemah for the month of August 2011 ». Toutefois le sergent Boojhawon allègue que cette somme n’a jamais été déduite des « Attendance Fees » et que le document, qui porte les signatures de l’ASP Boodhoo et du sergent Bheemah, est un faux. Selon les recoupements, le sergent Raj Bahadoor Ranjitsingh Bheemah, qui est actuellement suspendu de ses fonctions pour son inculpation dans un autre cas allégué de faux et d’usage de faux, devrait lui aussi être inquiété par le CCID.