Le vent et la pluie sont venus jouer au trouble fête hier à l’occasion de la célébration du 46e anniversaire de l’indépendance de Maurice et du 22e de son accession au statut de République. Si la cérémonie de lever du drapeau s’est déroulée comme à l’accoutumée, il a commencé à pleuvoir des cordes au moment du défilé. Le public n’a pas non plus eu l’occasion de voir la descente des parachutistes français à cause du vent, alors que le feu d’artifice a été annulé à cause de la pluie.
Le temps qui prévalait dans la région de Belle-Vue hier pendant la journée laissait présager qu’il pourrait y avoir un changement dans la programmation de la fête nationale. À partir de 16 h, les premiers invités et spectateurs ont néanmoins commencé à arriver au stade. Contrairement à l’année dernière, une demi-heure avant la cérémonie de lever du drapeau, les aires de stationnement du stade étaient disponibles.
La partie protocolaire s’est plus ou moins déroulée selon le programme établi. Le ministre du Commerce international et de l’Industrie de la Malaisie, Mustapa Mohammed, est arrivé à 17 h 45 accompagné du ministre des Affaires étrangères Arvin Boolell. Le Premier ministre Navin Ramgoolam et son épouse Veena sont arrivés à 17 h 51, suivis du couple présidentiel Purryag.
Le programme prévoyait une minute de silence mais cet item a été annulé. Selon nos informations, les recherches concernant la disparition du Boeing 777 de Malaysia Airlines n’ayant rien donné et la Malaisie n’ayant pas décrété de deuil national, « l’on ne pouvait observer une minute de silence ».
Le lever du drapeau a eu lieu comme prévu à 18 h sous l’air de l’hymne national que jouait l’orchestre de la police. Il a été suivi par les 21 coups de canon. Après que le Président et le Premier ministre ont pris place sur les gradins d’honneur, le public a eu droit à un ballet aérien des hélicoptères de la police Fenec, Druv et Chetak, suivi du passage du Transall français et des avions Dornier et Defender de la police nationale. Les éléments du Groupe d’intervention de la police mauricienne (GIPM) et de la Police Helicopter Squadron ont offert un magnifique spectacle de descente en rappel. Place ensuite aux prestations de l’orchestre de la police. Le numéro de chute libre du deuxième Régiment de parachutistes d’infanterie de marine des Forces Armées de la Zone Sud de l’océan indien (FAZSOI) a été annulé en raison du vent fort qui soufflait à terre. Déception du public certes, mais ceux présents à l’intérieur du stade se sont consolés avec les démonstrations des chiens de la police où l’obéissance était le maître mot. Pendant ce temps, certains se demandaient s’il fallait rester ou partir à cause des épais nuages qui grossissaient dans le ciel. Dans les gradins qui accueillaient le public, un mouvement se dessinait. Certains commençaient à partir, et la pluie n’a d’ailleurs pas attendu longtemps avant de venir. Les membres des différents départements de la force policière de même que ceux des “uniformed organizations” et du Indian Naval Contingent ont avancé sous la pluie. Les invités du Premier ministre se sont amassés sur la marche supérieure des gradins. Des parapluies étaient mis à leur disposition. Les jeunes du projet NICE (National Institute for Citizenship education) ont dit leur engagement pour le pays. Cette première partie protocolaire a pris fin sous la pluie.