Fermé il y a quelques années, à la stupeur générale, le Centre technique national François-Blaquart a rouvert ses portes hier, 25 ans après le début de l’aventure qui a vu l’éclosion de plusieurs joueurs de haut niveau. Une cérémonie qui a vu la présence de celui dont la structure porte le nom, qui a exprimé toute sa confusion à l’heure des discours protocolaires.
« Je ne vais pas me mêler de ce qui s’est passé. Mais je ne comprends pas comment on a pu fermer cette structure », s’est exprimé François Blaquart. Celui qui était, entre 1988 et 1993, le DTN du football à Maurice, a vu passer sous ses ordres des joueurs et des entraîneurs de calibre. « À l’époque on sortait des performances plus qu’honorables. C’était un projet novateur et Maurice avait été un des premiers pays en Afrique à avoir une telle structure. On se demande d’ailleurs pourquoi elle a été abandonnée », se rappelle l’ancien directeur technique de la Fédération française de football.
François Blaquart a également souligné que le centre avait été doté d’entraîneurs de niveau, dont Akbar Patel, qui a dirigé — victoire à la clé — la sélection mauricienne aux JIOI 2003. « Cela fait toujours du bien de venir ici et de revoir des amis », a-t-il encore dit.
De son côté, Stephan Toussaint a salué la réouverture du CTNFB. « J’ai été nommé ministre le 23 janvier. Dix mois plus tard, nous avons réussi, grâce à un formidable travail d’équipe, à remettre sur les rails le CNTFB », s’est enorgueilli le ministre de la Jeunesse et des Sports. Ce dernier s’est par la suite adressé aux joueurs de U15 et U17.
Parlant de leurs responsabilités et de leurs devoirs, il a souligné que les valeurs du sport de haut niveau devraient s’inscrire dans leur comportement. « Je vous demanderai de la discipline, de la rigueur, du respect de soi et du respect de l’autre. » Il a aussi demandé aux joueurs de rêver en grand. « Je ne vous demande pas de contempler des objectifs, mais de voir plus grand et plus loin. »
Selon les propos du ministre, l’objectif derrière la réouverture de cette structure s’inscrit dans le cadre d’une vision encore plus grande pour le sport. « Je souhaite que nous puissions viser les JO de 2024 à Paris. Nous ne pourrons y arriver qu’avec le soutien de tout le monde. » Cela dit, Stephan Toussaint se veut réaliste. « Nous plantons aujourd’hui des graines dont nous récolterons les fruits dans quelques années. Nous avons une équipe de passionnés qui travaillent avec les jeunes pour les aider à progresser. »
La réouverture du CTNFB s’est faite sous l’oeil du vice-président de la République, Barlen Vyapuri. Ce dernier s’est remémoré la victoire du Club M aux JIOI 2003. « C’est un des plus grands moments de patriotisme que j’ai vécus. Je constate que beaucoup de nos jeunes sont fans de Liverpool et Manchester United, mais pas de notre sélection nationale », a-t-il remarqué.
Le Centre fonctionnera avec une cinquantaine de jeunes de moins 15 ans, répartis en deux catégories (U15, U17). Ils seront placés sous la supervision d’anciennes gloires du football local, à l’instar de Nicolas Doro, Colin Bell, Gilbert Bayaram et Johnny Hurranghee. Akbar Patel sera le responsable de la structure.