Il y aura bien une deuxième saison de football professionnel. Après l’annonce du ministre de la Jeunesse et des Sports hier, Georges Chung, chairman de la Mauritius Professional Football League, et Samir Sobha, président de la Mauritius Football Association (MFA), ont poursuivi dans la même voie pour présenter l’acte II de la nouvelle ère du sport roi local. Lors d’une rencontre à la Sepp Blatter House à Trianon hier, les deux hommes ont abordé la question.
On apprend que le coup d’envoi de la saison sera donné le 18 octobre avec le Charity Shield, mettant aux prises Petite Rivière Noire FC, vainqueur de la MFA Cup, au Cercle de Joachim, champion de l’exercice 2014-15.
« Je tenais à rassurer les différentes composantes du football local qu’il y aura bien une deuxième saison au niveau professionnel », a d’emblée commenté Georges Chung. Pourtant, la viabilité du projet n’a pas encore été prouvée. « Vous le savez autant que moi que le défi de faire revivre le football d’élite n’est pas chose aisée ».
Plusieurs changements sont annoncés, même si on retrouve beaucoup d’éléments qui restent en place depuis la saison précédente. « Les clubs recevront des bonus pour les buts suivant un corner ou pour les coups de pied arrêtés », a indiqué Georges Chung.
Au final, le bilan est à ce jour plus que positif. « Le traditionnel retour sur investissement ne peut être chiffré. Mais en termes de retour abstrait, il y a beaucoup de points positifs », avance Georges Chung. Ainsi, il note au passage l’organisation de plus de 400 rencontres, ligue et matches de coupe confondus. De plus, Georges Chung s’est félicité de la foule qui s’est régulièrement rendue au stade Saint François Xavier à Port-Louis. « Cette foule était composée de 2 000 à 3 000 personnes ».
L’organisation du football professionnel a nécessité pour la première année la somme de Rs 40 M. Un chiffre atteint grâce à l’apport de plusieurs sponsors, dont la Barclays, CIM Finance, Omnicane, Total Mauritius et Winner’s et le gouvernement mauricien. « Je tiens à les remercier chaleureusement ».
La finalité de tout ce remue-ménage reste le Club M, qui doit impérativement progresser, a souligné le président de la MPFL. « Le Club M est la vitrine du football mauricien. La sélection nationale est restée inactive pendant très longtemps. Maintenant, nous allons faire de sorte cela change ».
Un changement qui passera par, au minimum, une sortie mensuelle pour le Club M. « Les rencontres pourraient être officielles ou inofficielles », a souligné le président de la MPFL.D’ailleurs, il est revenu sur la performance du Club M lors des différentes sorties à l’étranger. « Nous avons connu une mauvaise Cosafa Cup et une lourde défaite contre le Ghana. Mais il y a aussi les nuls contre le Burundi et le Togo, ainsi que la victoire contre le Mozambique. Il faut capitaliser sur ces succès. Ce sera le moyen de montrer les progrès accomplis par notre football », a avancé Georges Chung.
Pour cette saison, la MFA et la MPFL travailleront sur une formule de bonifications pour les clubs performants, ainsi que des malus pour les équipes moins performantes. « Nous voulons récompenser les équipes qui jouent le jeu. Les formations les plus performantes verront une hausse de leur allocation mensuelle. Les équipes moins performantes verront leur dotation diminuer », a-t-il conclu en guise d’avertissement.