Coup de tonnerre pour les GRSE Wanderers. Alors qu’ils jouaient encore pour le maintien en Barclays Mauritius Premier League, ils voient sept de leurs éléments suspendus pour avoir participé à un match non-homologuée par la MPFL le 12 juin dernier.
En s’alignant pour cette rencontre, ils ont enfreint le règlement 12 b (ii) de la MPFL, qui stipule que « No player once licensed by the MFA to participate in the PFL tournament is not allowed to play for any other team in any competition/friendly match whatsoever except for the Mauritius National Team. Transgressing this rule will lead to a suspension of up to 2 years. »
Le couperet est donc tombé. Selon les dispositions du règlement, les sept joueurs encourent une suspension de deux ans. Rex Panain, président du club néopromu, est catégorique. « Que les joueurs prennent leurs responsabilités ! » D’autant qu’il les aurait prévenus. « Chacun connaissait ses responsabilités. J’ai même réuni le groupe le 10 juin pour expliquer les tenants et aboutissants d’une telle démarche. »
Sauf que, Teeven Roussety, Stephen Adeline, Linley Castel, Wendy Momus, Denis Roussety, Yannick Ameer et Michael Roussety feront fi de ses directives et participeront, le 12 juin, à un tournoi organisé par le conseil de district de Flacq. Convoqués par un comité conjoint MFA-MPFL, le président des GRSE Wanderers et les joueurs n’ont pas nié les faits qui leur ont été reprochés. « C’est le règlement. Ils savaient ce qu’ils pouvaient faire ou pas. »
Mais Rex Panain songe à la possibilité de faire appel, tout en sachant pertinemment que les joueurs prendront au minimum un an. « Il y a eu des précédents. Les joueurs impliqués ont purgé un an après avoir fait appel. » Toujours est-il que Rex Panain perd, dans la foulée, cinq titulaires de son équipe. En effet, Linley Castel, Wendy Momus, Stephen Adeline, Yannick Ameer et Denis Roussety formaient le noyau dur des Rastas. Par contre, le portier Rodney Castel, qui a lui aussi participé à cette compétition, échappe à toute suspension du fait qu’il n’est pas professionel.
Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, quatre joueurs issus de l’équipe juniors ont été lancés dans le bain dimanche dernier. « Nous avons décidé de faire joueur quelques juniors pour le reste de la saison. Ils ont commencé dès dimanche et certains sont impressionnants », poursuit Rex Panain. Et ils se sont bien comportés face au champion sortant, le Cercle de Joachim. « Je pense qu’il est temps de leur faire confiance. »
Mais pour les Rastas, qui jouent le maintien, les choses pourraient s’annoncer compliquées. D’une part, ils ont quatre gros matches pour les dernières journées du championnat. Ils affronteront en effet l’AS Quatre-Bornes demain, puis la lanterne rouge CSSC dimanche. Ils enchaîneront ensuite avec le Chamarel SC, leur concurrent direct pour le maintien, et clôtureront l’exercice 2015-16 avec La Cure Sylvester.
« Idéalement, nous aurions souhaité avec les joueurs suspendus. Pour notre part, nous devons croire dans nos chances de maintien », conclut Rex Panain.