Grâce au tournoi COPA Coca-Cola, deux jeunes footballeurs mauriciens ont encore pu effectuer un stage à l’étranger. Cette année, Remy Prosper et Jérémie Jeannette, qui a été récompensé pour la deuxième année consécutive, se sont envolés pour l’Afrique du Sud à la fin du mois d’août pour le CEWA (Central, East, and West Africa) Copa Coca-Cola Football Stars International Training Camp, qui a duré une dizaine de jours à Pretoria. Ils ont ainsi pu se mesurer aux autres jeunes venus de toute l’Afrique, apprendre ensemble et développer leur jeu. Hormis le stage, les jeunes ont reçu de Coca-Cola une valise, un nécessaire de voyage et des vêtements pour les entraînements.
«C’est un honneur et un plaisir pour moi d’être sélectionné pour la deuxième année consécutive. Je joue déjà pour l’équipe de Maurice des moins de 20 ans, mais c’est une étape dans mon développement. Je sais que je peux encore apprendre, développer mon mental, pour un jour jouer pour les meilleures équipes en Angleterre,» confie Jérémie Jeannette qui ne cache pas son ambition de rejoindre un jour l’équipe de Manchester United. En étant nominé deux années de suite meilleur joueur du tournoi COPA Coca-Cola, Jérémie Jeannette, qui habite Résidence Richelieu, prouve non seulement qu’il est un des meilleurs footballeurs mauricien de sa génération, mais que son stage d’entraînement l’an dernier à Chelsea a contribué à son développement sur le terrain. Techniquement et tactiquement, le jeune de 17 ans a été le meilleur joueur de son équipe, Rivière-Noire, lors du tournoi qui a eu lieu le  1er juillet dernier au Stade Georges V, à Curepipe et ce, même si son équipe n’a pas remporté le tournoi.
A 15 ans, Remy Prosper est facilement un des plus grands espoirs du football mauricien. Timide et un peu renfermé en dehors des terrains, c’est généralement la balle aux pieds qu’il s’exprime le mieux. La preuve, hormis son sacre en tant que meilleur joueur du tournoi COPA Coca-Cola, le jeune homme a été appelé par l’équipe de l’ASPL 2000 pour jouer en première division locale. «Je ne sais pas encore ce que je vais faire. J’aime l’équipe de Port-Louis, mais j’ai toujours voulu jouer avec celle de Vacoas-Phoenix parce que je connais l’entraîneur et que je m’entends déjà bien avec lui,» explique le jeune homme. C’est la première fois que cet habitant de Cassis se rend en Afrique du Sud, et si son objectif était de développer son jeu collectif et sa technique, il a encore une fois étonné tout le monde par son talent et a été élu meilleur joueur lors du stage. «J’ai pu développer ma technique. Les entraîneurs et les joueurs ne sont pas du même niveau que ceux que j’ai eu l’habitude de côtoyer à Maurice. J’ai beaucoup appris en jouant avec eux. Les matchs étaient d’un très haut niveau et je me suis énormément amusé,» explique Jérémie Prosper.
«Pour Coca-Cola, le sport est une composante essentielle de la vie. Le but de cette compétition n’est donc pas simplement de permettre aux jeunes de s’amuser, mais également de leur enseigner une meilleure hygiène de vie, et de récompenser les jeunes talents mauriciens. Jérémie Jeannette et Remy Prosper ont ainsi pu montrer ce dont ils sont capables, mais également apprendre, pour ensuite partager leurs connaissances fraîchement acquises avec leurs camarades à Maurice. C’est tout le sport local qui peut sortir gagnant car il faut rappeler que ces deux jeunes s’entraînent avec la sélection nationale avec leur groupe d’âge. Ils sont également des modèles pour leurs communautés et pour l’île Maurice. Nous voulons qu’ils inspirent les jeunes Mauriciens à se tourner vers le sport. Grâce au sport, ces jeunes apprennent des valeurs et ont une hygiène de vie saine,» confie Randianina Rasoamiaramanana, Franchise Brand Manager pour Coca-Cola Islands.
Le stage de formation en Afrique du Sud a donné la chance aux jeunes footballeurs de travailler avec les coaches de l’équipe de football de Chelsea, une des meilleures équipes de la Premier League. Les coaches Robert Luke Udberg, Russell William Banyard, Oliver Stuart Woodall, Shane Jason Hughes et Dean Aaron Goodman Steninger ont non seulement permis aux jeunes de développer leur technique, mais également d’apprendre à mieux gérer leur mental et leur entraînement physique. Hormis les Mauriciens, les jeunes joueurs venaient de toute l’Afrique, notamment du Nigeria, du Kenya, de l’Uganda, de la Tanzanie, du Mozambique, du Rwanda, du Burundi, du Congo Brazzaville, de la République Démocratique du Congo, du Swaziland, du Lesotho, du Malawi, du Zimbabwe, de la Zambie et du pays hôte, l’Afrique du Sud.