La Lightning Cup restera dans les vitrines de l’écurie Gujadhur après qu’Eskimo Roll eut doublé la mise. Noel Callow fit montre de beaucoup de patience avant d’aller reprendre Wieland, qui avait mené depuis le début. C’était la 11e victoire de ce cheval au Champ de Mars. Il faudrait cependant souligner que Noel Callow avait sans doute vu que Wieland avait eu à travailler pour prendre la direction des opérations du fait qu’Istiqraar montra son intention pour mener les opérations. La jument Genuine Leather ne fut pas rapide au départ, mais parvint à se positionner proche d’Eskimo Roll. Toutefois, elle éprouva des difficultés à négocier le tournant et rétrograda à vue d’oeil à partir des 600m. Snappy n’était pas trop loin et doubla la jument, alors qu’à l’arrière on retrouva Adeste Fidelis, Arctic Sun et Rudi Rocks. Ce dernier était nettement distancé. On arriva vite à la conclusion que Noel Callow attendait le moment opportun pour demander à sa monture d’accélérer. Ce ne fut que dans les derniers 100m que l’Australien mit le moteur d’Eskimo Roll en route pour l’emporter assez facilement. Bonne fin de course de Snappy, qui vint prendre la troisième place devant Arctic Sun et Istiqraar. Adeste Fidelis dut se contenter de la sixième place. Il est à noter qu’ils ne furent que huit au départ, Twitter ayant été retiré après avoir fait des siennes dans sa stalle. Il faudrait souligner qu’Eskimo Roll réalisa le très bon temps de 56” 10 pour les 1000m, ce qui le situe à seulement 0” 08 du record de la distance qu’il a lui-même inscrit lors l’édition 2013 de cette course.
La première course était revenue à Highland Jet, qui a pleinement profité des déboires de certains de ses adversaires pour l’emporter sous la selle de Nooresh Juglall. Au départ, Port Albert ne fut pas prompt à démarrer et y laissa une partie de ses chances, d’autant qu’il eut à faire un effort pour se positionner aux côtés de Fraser, qui menait les débats. Le favori Big Lion ne fut pas plus heureux dans le sens où il fut contraint à courir en troisième épaisseur durant une bonne partie de la course. Le mieux placé était Van Der Scaler, qui courait en troisième position, tandis que Highland Jet occupait le dernier rang, ayant été lent au départ. À 350m de l’arrivée, Big Lion accéléra complètement à l’extérieur pour aborder la ligne droite en tête. Toutefois, il versa à l’intérieur sous l’effet de la fatigue. Highland Jet fut dirigé vers l’intérieur et accéléra bien pour reprendre tous ceux qui avaient eu à effectuer un effort prématuré. Big Lion s’accrocha à la deuxième place devant Van Der Scaler.
Revoilà Prince Paseo !
Petite surprise à l’issue de la deuxième course avec la victoire de Prince Paseo, qui renouait avec le succès après une année et accrochait à l’occasion sa 9e victoire sur 1000m. On ne peut dire qu’on ne pouvait s’attendre à le voir réaliser une bonne performance. La raison étant qu’il était aligné dans une valeur inférieure et qu’il avait couru en épaisseur à sa dernière tentative. Prince Paseo fut le plus prompt à l’ouverture des stalles avec Mighty Mars et Rainbow Man à son extérieur. Ces deux derniers insistèrent et Prince Paseo se plaça tranquillement en troisième position. La course fut lancée sur un tempo élevé avec les 400m séparant les 800 des 400m couverts en 19” 58. Trop rapide pour le cheval de tête, Rainbow Man, qui avait pris deux longueurs d’avance sur Mighty Mars. Prince Paseo était à environ 5L. Les autres étaient distancés. Mighty Mars était déjà au bout du rouleau aux 300m. Prince Paseo fut lancé à la poursuite du meneur, qui faiblit nettement à 100m de l’arrivée pour laisser la victoire à Prince Paseo et finalement terminer quatrième, devancé par Our Boy Blake et Strike Master.
Et de trois pour Bongo Beat en ce début de saison, mais cette dernière victoire fut plus difficile à réaliser. Il fallut attendre la photo finish pour le départager de Shakleton, qui passa le but dans la même foulée. Bongo Beat n’eut pas la partie facile à l’avant vu qu’il eut à compter avec Natural. Aussi, quand Shakleton, qui avait suivi tranquillement en troisième position, l’attaqua dans le dernier virage pour prendre l’avantage, on se dit que les carottes étaient cuites. Mais c’était sans compter avec la combativité du cheval de Raj Ramdin, qui revint à la charge pour reprendre le dessus sur la ligne. Roving Consort avait fait illusion à mi-ligne droite mais ne put continuer sur le même rythme pour finalement se contenter de la cinquième place. Par contre, Pont D’Avignon termina mieux pour prendre la quatrième place derrière Midnight Master, qui versa beaucoup à l’intérieur.
Si Lion’s Print avait relégué son plus proche poursuivant à 6L à sa dernière sortie, il se retrouva cette fois à plus de 6L du vainqueur. Rien ne présageait que le résultat serait en défaveur du grand favori de la journée. Pourtant, Lion’s Print eut tout pour lui. Certes, il fut quelque peu titillé par Maverick dans les premiers 200m et le class record de l’épreuve fut amélioré, mais cela ne peut expliquer son effondrement en fin de parcours. Lion’s Print fut sans réaction quand il fut attaqué par l’éventuel vainqueur Urbi Et Orbi dans la dernière courbe. Il fut même repris par Ice Trigger, Leo’s Rush et Tamworth.
On avait eu raison de préféré Mr Black Tom à Liam, même si pour certains ce dernier démarra sur des bases trop élevées, ce qui n’est pas inexact, du fait de la présence de The Colonels Son. On serait alors tenté de se demander pourquoi insister pour lancer une épreuve quand on sait pertinemment qu’on ne pourra aller jusqu’au bout de la ligne droite. Avec Liam et The Colonels Son en tête, Mr Black Tom se retrouva idéalement placé, d’autant que Kimberly Al n’eut pas la partie facile et fut même bousculé par Cash Lord au début de la descente, au point de se retrouver complètement à l’extérieur. Il fallut ainsi toute la dextérité de Robbie Burke pour reprendre Kimberly Al. Reste que cette gêne avait grandement hypothéqué ses chances. Dans la dernière courbe, Magic’s Magic se désunit sans aucune raison valable. Mr Black Tom attaqua le meneur à l’entrée de la ligne droite et fit facilement la différence devant Kimberly Al qui revint bien. Troisième, Racketeer Blues, qui avait opté pour la course d’attente. Liam termina quatrième à plus de 5L du vainqueur.
Les favoris n’eurent pas la partie facile au cours de la journée. Ce fut au tour de Summer Sanctuary de mordre la poussière dans la septième épreuve. La victoire alla à Shahruhk, qui parvint à ouvrir son compteur au Champ de Mars. Le cheval de l’écurie Hurlywood bénéficia d’un parcours de rêve dans le sillage du meneur Always Flirting, qui avait décidé de ne pas lancer l’épreuve. Ainsi, on remarqua que Summer Sanctuary était dans les derniers rangs et, au rythme où allaient les choses, cela aurait été difficile pour lui. Always Flirting ne put tenir jusqu’au bout, dominé par Shahruhk, qui est un meilleur sprinter et qui a su tirer profit du tempo imposé par le cheval de l’écurie Foo Kune. Traianius tenta le tout pour le tout dans la ligne droite, mais concéda une longue encolure au but.
Et le sourire qui revient pour l’écurie Rousset et Johnny Geroudis à l’issue de la dernière course, où Aspen Emperor démontra qu’il était le plus fort du lot. La cravache sud-africaine, dont la monture était placée dans le deuxième peloton, prit la décision de forcer l’allure étant donné que Craftsman avait été repris par son Nooresh Juglall. Ainsi, Aspen Emperor accéléra dans la descente pour prendre les devants aux 600m. Continuant sur sa lancée, il mit tous ses poursuivants dans le rouge pour signer une deuxième victoire d’affilée et mettre fin à sa disette et aussi à celle de l’écurie Rousset, qui n’avait pas gagné lors des trois dernières journées.