“Ces documents n’émanent pas de l’ICAC”, a indiqué la commission anticorruption par voie de communiqué, le lundi 21 octobre.

L’ICAC réagissait à la fuite de documents bancaires qui appartiendraient au leader du PTr, Navin Ramgoolam, qui a démenti leur authenticité.

Dans son communiqué, la commission anticorruption affirme avoir diligenté une enquête interne, qui est arrivée à la conclusion “irréfutable” que les documents rendus publics ne proviennent pas de ses bureaux.

La commission assure que ses investigations sont “régies par un procédé de stricte confidentialité”.

 

Communiqué 21.10.19 on Scribd