capture écran de la vidéo

La situation était tendue hier à la sortie des classes à la gare de l’Immigration, où des policiers ont dû intervenir pour disperser des collégiens qui se disputaient.

Au final, quatre personnes ont été interpellées et un policier blessé. C’est aux alentours de 14h45 que deux constables affectés au poste de police de Trou-Fanfaron, en patrouille, sont tombés sur un groupe de jeunes qui s’était rassemblé devant l’arrêt d’autobus de Cité la Cure. Les policiers les ont approchés et leur ont demandé de se disperser car non seulement ils incommodaient les membres du public, mais ils leur lançaient aussi des jurons.

C’est alors qu’un collégien de 15 ans, fréquentant un établissement privé de la capitale, s’est dirigé vers un des policiers en le menaçant : « Ta krapo, enn g* to pa pou kapav fer. » Le policier l’a alors immobilisé afin d’obtenir son identité et l’a ensuite emmené au poste pour informer ses parents de son comportement. Or, des collégiens ont obstrué le constable et quelques membres du public sont intervenus pour empêcher les constables de faire leur travail. Avec l’aide de son collègue, le policier a pu maîtriser le collégien. C’est alors qu’un habitant de Baie-du-Tombeau, âgé de 18 ans, a donné de violents coups de poing au dos du constable pour l’empêcher d’embarquer son ami dans un 4×4 de la police.

Les policiers sont alors tentés d’interpeller l’agresseur quand une adolescente de 16 ans s’est mise à frapper les deux policiers avec un casque intégral. Malgré les coups, la police a pu interpeller les trois personnes. Cependant, une foule hostile s’est ensuite amassée autour du véhicule de la police pour l’empêcher de prendre la route. Une habitante de Baie-du-Tombeau, âgée de 36 ans, tapait sur le 4×4 de la police, qui a été légèrement endommagé.

Les deux constables ont dû solliciter du renfort et, finalement, les trois jeunes et la trentenaire ont été emmenés au poste de police, tandis qu’un constable a, lui, été transféré à l’hôpital Jeetoo en raison des blessures subies avec ledit casque intégral. L’adolescente, qui l’aurait frappé, a déclaré s’être blessée durant l’affrontement et a ainsi été placée en observation à l’hôpital du Nord.

Son état de santé n’est pas jugé grave. La jeune fille a informé ses parents qu’elle a été victime de brutalité, mais les enquêteurs affirment qu’ils disposent d’images de caméras de surveillance de la gare la démontrant en train de frapper un policier avec le casque. Après avoir donné leurs versions des faits, les trois autres suspects ont été autorisés à partir, sauf le jeune de 18 ans, qui a été placé en détention.

Il est attendu aujourd’hui au tribunal de Port-Louis, où des accusations provisoires de “Assaulting police” et “Rogue and Vagabond” seront logées contre lui. La trentenaire, elle, sera inquiétée pour “Damaging property by band”. La police n’a pas encore pris une décision concernant le collégien de 15 ans et l’adolescente qui est à l’hôpital. Des enquêtes pour rébellion et “assaulting police” ont été initiées contre eux et seront menées par l’équipe du surintendant Mohanut.