Gautam Seetaram, 45 ans, suspect principal dans l’enquête sur le meurtre de Bhugwantee Heeramun (72 ans), est retourné sur les lieux du crime hier à Maurel Road, Rivière-du-Rempart, pour participer à un exercice de reconstitution des faits. Ce sans domicile fixe (SDF) a indiqué à la Criminal Investigation Division (CID) de Piton qu’il avait poussé la victime lors d’une partie de beuverie. « So latet inn tap ar karousel », a-t-il dit aux enquêteurs.

Gautam Seetaram et ses deux complices présumés, Chinanen Dorsamy (59 ans), et Rohit Doobeejaising (61 ans), ont été traduits au tribunal de Pamplemousses où une accusation provisoire de meurtre a été retenue contre eux. La police ayant objecté à leur remise en liberté conditionnelle, ils ont été maintenus en détention préventive. Le trio a été conduit sur la scène du crime, à côté d’un bâtiment abandonné jouxtant un jardin d’enfant, où ils se trouvaient en compagnie de Bhugwantee Heeramun dans la soirée de dimanche.

C’est sous forte escorte policière que les suspects ont été emmenés sur place, mais la police n’a pas eu besoin de les faire porter des casques ou des gilets pare-balles pour cette reconstitution des faits. Tour à tour, chacun a montré à la police ses moindres faits et gestes le soir du drame. « Nou ti pe assiz enba kiosque nou ti pe bwar », a déclaré Gautam Seetaram, ajoutant que la septuagénaire avait tenté d’avaler sa part de boisson alcoolisée. Ce qui l’a mis en rogne et dans un premier temps, et il l’a frappée avec un bâton. Par la suite, il l’a agressée avant de le pousser violemment. La retraitée est tombée, sa tête se cognant contre une structure en métal d’un manège dans le jardin d’enfant.

D’ailleurs, l’autopsie a attribué son décès à une fracture du crâne et des blessures à la poitrine. Selon le quadragénaire, il faisait noir et il a cru que la victime était inconsciente. Lui et ses amis l’ont laissée à terre et sont partis plus loin pour fi nir leur partie de beuverie. Plus tard, ils l’ont transportée dans le bâtiment abandonné. La police a retrouvé des taches de sang sur les vêtements de Gautam Seetaram. C’est lundi matin que les habitants ont fait la découverte macabre.

La reconstitution des faits s’est déroulée dans le calme, même si de nombreux curieux étaient présents pour assister à l’exercice. Huit cents mètres plus loin, les préparatifs pour les funérailles de la septuagénaire étaient en cours. L’inspecteur Sungaralingum de la CID de Piton a déclaré que « ban suspects inn donn zot version et ce pourquoi zot vinn sur les lieux azordi. Maintenant bizin attan le déroulement de lenket pour conner ki pou arriver ». À souligner que les trois suspects seront à nouveau interrogés durant la semaine pour apporter plus de précision sur le déroulement de ce crime. L’enquête se poursuit sous la supervision du surintendant Callee.