Le Premier ministre, Navin Ramgoolam, est rentré au pays hier matin, après un séjour forcé et prolongé dans la capitale britannique. Parti assister au sommet de l’Internationale Socialiste se déroulant au Cap en Afrique du Sud, il s’est rendu directement à Londres pour des examens médicaux suite à des problèmes de santé. Au cours de la dernière semaine du mois d’août, il a dû subir une intervention chirurgicale mineure, sur l’avis de ses médecins, avec la semaine dernière réservée à sa convalescence.
Des indications sont que le chef du gouvernement s’est remis de ce traitement médical et devra être à son bureau au Prime Minister’s Office dès demain matin pour s’occuper du Government Business. L’un des dossiers prioritaires pourrait être la marche à suivre avec le récent Pronouncement du Comité des Droits de l’Homme des Nations unies sur la déclaration d’appartenance communale des candidats à des élections générales, la base du Best Loser System, donnant raison à Rezistans ek Alternativ.
À Londres, malgré son état de santé, Navin Ramgoolam a dû avoir des consultations avec des conseils légaux chevronnés sur la marche à suivre après la décision de cette instance des Nations unies prenant à contre-pied les pratiques en cours en matière de démocratie. Il n’est pas à écarter que dès demain, des consultations pourraient être initiées au niveau du Solicitor General, Me Dhiren Dabee, Senior Counsel, et des responsables de l’Electoral Supervisory Commission et de la Commission électorale, Me Yusuf Aboobaker et Irfan Rahman, dans le cadre d’un exercice de « Comparing Notes » sur la question.
Indépendamment de ces discussions, les premières réactions publiques du Premier ministre sur la teneur du Pronouncement du Comité des Droits de l’Homme des Nations unies et sur le sort du Best Loser System sont attendues par tout un chacun en vue de mieux appréhender les développements à venir. Les partisans au sein du gouvernement en faveur d’un nouveau recensement sur des bases communales ont reçu un rappel à l’ordre, avec l’annonce qu’un tel exercice provoquera des dépenses de Rs 200 millions au bas mot, difficiles à permettre dans la conjoncture économique actuelle.
Un autre dossier qui devra également retenir l’attention concerne les règlements à être promulgués sur le Representation of People’s Act en vue de l’organisation des prochaines élections municipales. Tout semble indiquer que l’option des amendements au Local Government Act de 2011 pour inclure des sanctions contre tout non-respect du Gender Balance de 3/2 pour les candidatures à ces élections régionales devra être retenue. Ces amendements s’avèrent nécessaires pour que le scrutin puisse se dérouler dans les cinq villes du pays.
Les premiers éléments de réponse pourraient être obtenues lors des prochaines sorties du Premier ministre, d’autant plus que cette semaine sera marquée par une série de manifestations pour le 112e anniversaire de la naissance du Père de la Nation, sir Seewoosagur Ramgoolam, sans oublier les célébrations pour la fête Ganesh Chaturthi de jeudi prochain.