Passer de la parole aux actes. C’est ainsi qu’on peut qualifier l’information selon laquelle les deux Britanniques qui ont agi comme assesseurs lors de la Commission d’Enquête sur les courses hippiques seront à Maurice durant le mois d’octobre. C’est le président de la Gambling Regulatory Autortity qui a confirmé la nouvelle à Week-End. «En effet, Ben Gunn et Paul Scoteny ont répondu favorablement à l’appel du gouvernement mauricien pour venir aider pour la mise en place des structures au sein de la GRA», a soutenu Raouf Gulbul.
On se souviendra qu’il y a deux semaines, le Premier ministre a, dans une réponse à une question du député Rajesh Bhagwan, annoncé le recrutement des deux assesseurs de Richard Parry, qui avait mené la commission d’enquête sur les courses à Maurice. «My office is enlisting the services of Messrs. Benn Gunn and Paul Scotney, the two assessors of the Commission of Inquiry on Horse Racing in Mauritius, to assist in the implementation of the recommendations thereof. One of their responsibilities will, also, be to build capacity at the GRA and the Police des Jeux, for better monitoring of illegal activities related to horse racing», avait indiqué le Premier ministre dans sa réponse.
Recrutement d’un spécialiste
Ben Gunn et Paul Scotney sont deux spécialistes des courses et ont tous deux travaillé au sein de la prestigieuse organisation qu’est la British Horseracing Authority (BHA). Ils ne seront pas, de ce fait, en terre inconnue, mais gageons qu’on ne leur mettra pas des bâtons dans les roues. «Il faut d’abord que ces deux personnes viennent nous aider. Non seulement pour mettre en place des structures à la GRA, mais aussi  nous aider pour le personnel de la GRA. Il va sans dire que MM. Gunn et Scotney nous aideront aussi pour le recrutement d’un spécialiste pour aider la GRA dans la lecture des courses et pour la détection des cas de cheating en course», a aussi expliqué son président. Pour Raouf Gulbul, la venue de Ben Gunn et Paul Scotney sera sans nul doute salutaire pour la GRA qui a besoin de se montrer beaucoup plus efficace sur le terrain.
Dans la foulée de la venue de ces deux personnes, certaines sources proches de l’Hôtel du Gouvernement indiquent que des changements importants sont aussi à prévoir au sein de la GRA pour faire face au «lack of competency» au sein de la GRA dont  a fait état sir Anerood Jugnauth dans sa réponse à l’Assemblée Nationale du 22 septembre. Nos informations avancent que les changements pourraient aussi toucher le board de la GRA où certaines personnes pourraient être appelées  à céder leur place au profit des personnes un peu plus compétents. En attendant, la GRA remue ciel et terre pour pouvoir s’attacher les services d’un laboratoire pour les analyses de l’urine et du sang des chevaux, dans sa lutte contre le dopage.
Après avoir vu grand, la GRA, selon nos informations, pourrait s’appuyer cette fois sur le laboratoire scientifique de la police (Forensic Science Laboratory). De ce fait, la GRA pourrait aider à ce que le FSL soit doté des équipements nécessaires pour faire des analyses. Reste maintenant à savoir si le FSL dispose des compétences nécessaires pour faire ces tests et aussi s’il aura les accréditations nécessaires pour effectuer de tels tests. Sans compter que si cette démarche se concrétise, il faudra compter sur un échantillon C, puisque les échantillons A et B sont la propriété du MTC qui les envoient à Quantilab pour les testes autorisés.
«My commitment is to take appropriate actions to redress the horse racing sector as recommended by the Commission of Inquiry on Horse Racing in Mauritius», avait soutenu le PM dans son intervention à l’Assemblée Nationale, attendons voir comment les choses vont évoluer avec l’arrivée des deux Britanniques, qui auront aussi comme responsabilité de revoir le dossier de l’importation des chevaux à Maurice. Un dossier qui commence à chauffer…