« On nous a négligés depuis très longtemps. Si le gouvernement veut intégrer la communauté des rastas vivant à Sable-Noir pour donner un nouveau coup d’oeil à Grande-Rivière Nord-Ouest (GRNO), nous sommes prêts à écouter ce que le ministre Wong a à nous proposer », a déclaré José Rose, porte-parole de l’association socioculturelle rastafari après avoir appris qu’Alain Wong, le ministre de l’Intégration sociale, avait annoncé mardi qu’il compte sur leur expérience dans la culture de certains arbres fruitiers en voie de disparition.

C’était lors d’une visite effectuée mardi dernier en compagnie de Mahen Seeruttun, ministre de l’Agro-industrie, sur les berges de la GRNO. L’objectif vise à transformer cet endroit en un parcours de santé pour aménager un gymnase en plein air et où les sites touristiques seront rénovés. Le ministre Wong a ainsi annoncé qu’il compte intégrer cette communauté qui, a-t-il dit, avait déjà un projet pour planter sur une portion de terre à Sable-Noir des arbres fruitiers tels que la roussaille, le myrte, la « pomme jacot ».

Selon le ministre, ce projet sera réalisé en deux phases. La première est estimée à Rs 15 millions et pour la seconde, il faudra attendre le budget 2019-2020. L’ancien pont sera construit par la Road Development Authority (RDA). « Nous allons transformer ce lieu incontournable dans le circuit touristique et pour les Mauriciens », a déclaré le ministre Wong. Quant au ministre Seeruthun, il a exprimé son appréciation pour le développement de ce type de projet.

« J’ai été toujours pour l’idée de “Urban social forestry. » Pour rappel, lors d’un concours organisé par l’ancien ministre de l’Environnement, James Burty David, sur le thème “Clean-Up The World” en 1999, la communauté rastari avait remporté le premier prix. « Nous ti mobilise ban diminoune dans Cassis. Nou ti faire ene grand travay. Ti met prop partout. Si bizin donne coup de main pou kitchose positif nou pou touzur la », a déclaré José Rose