GRIT Real Estate Income Group, fonds immobilier coté sur le marché officiel de la Bourse de Maurice aussi bien que sur celui de Johannesburg, a enregistré pour l’année financière se terminant au 30 juin 2017 des profits après-impôt de 17,7 millions de dollars par rapport à USD 1,97 million en 2015-2016. Cette performance en nette amélioration, portée par de solides rendements sur le portefeuille d’actifs, a permis à GRIT de déclarer un dividende total de USD 12,07, soit une hausse de 2,7 % comparativement au montant annoncé pour 2015-216 (USD 11,75).
Seul fonds coté en bourse axé principalement sur l’Afrique, GRIT offre aux investisseurs immobiliers internationaux un accès direct à des opportunités de rendement immédiat sur le continent africain hors Afrique du Sud. Le fonds a fait des investissements conséquents durant l’année financière 2016-2017, la valeur totale de ses investissements passant de USD 295 millions en 2015-2016 à USD 492 millions en 2016-2017. Si l’on inclut les transferts d’actifs conclus à fin août 2017, le montant grimperait à USD 546 millions. Pour ce qui est de la répartition géographique du portefeuille d’investissements, on observe que la part de Maurice a fait un grand bond, passant de 4,8 % en 2015-2016 à 21,5 % en 2016-2017. Elle a continué d’augmenter depuis la fin de l’exercice financier pour s’établir actuellement à 25,9 %. C’est le Mozambique qui occupe, valeur du jour, la première place régionale avec 33,6 % du portefeuille des investissements. Le Maroc se retrouve à la troisième place avec 19,7 %, suivi du Kenya (15,9 %) et de la Zambie (4,9 %).
Le gros des investissements est concentré dans le secteur de la distribution (43,2 %), le commerce suit en deuxième position (24,6 %) devant le secteur hospitality (23,3 %), l’industrie légère (5 %) et la corporate accomodation. Selon le rapport de GRIT, environ USD 110 millions, représentant des capitaux levés à travers des émissions d’actions en numéraire, ont été utilisés pour la concrétisation de plusieurs transactions dont un paiement partiel concernant l’acquisition d’une part de 44,4 % dans Beachcomber Hospitality Investments (regroupement de trois établissements hôtels du groupe Beachcomber sous une même structure), l’acquisition de centres commerciaux, le financement de projets immobiliers ou des prises de participation dans des sociétés immobilières. Notons que GRIT a racheté les murs de l’hôtel Tamassa et a conclu un contrat de gestion de l’établissement avec le groupe LUX*.
Pour ce qui est des autres sources de financement, on observe que le total des crédits obtenus des banques s’élevait à USD 237,4 millions à la fin du dernier exercice financier contre USD 163,6 millions une année plus tôt. La Bank of China (22 %), Investec Bank (21,3 %), la Standard Bank (20,4 %), State Bank Mauritius (15 %) et AfrAsia Bank (8,1 %) détiennent les parts les plus importantes des crédits.
« Nous sommes très heureux de cette excellente performance de nos portefeuilles fondamentaux, malgré le contexte difficile qui a caractérisé les investissements. En dépit de ce contexte économique adverse, en particulier au Mozambique, notre quête constante de possibilités de gestion d’actifs a abouti à la conclusion d’accords sur plusieurs renouvellements de bail, y compris deux renouvellements de 10 ans avec Vodacom et KPMG à des conditions favorables. Cela a été soutenu par la performance des actifs transférés au cours de l’année financière. Notre arrivée sur le marché mauricien de l’hôtellerie, dominé par l’euro, à travers des transactions comme la vente et la cession-bail, a permis de réduire davantage les risques du portefeuille grâce à la diversification. Cela a également renforcé notre capacité à assurer de réels flux de devises fortes », indique Bronwyn Corbett, directrice générale de Grit, dans un communiqué de presse.
La direction de GRIT s’enorgueillit de la réduction du coût du capital du groupe alors que le ratio prêt-valeur à la fin de l’année financière a été ramené à 41,6 %, alors qu’il était de l’ordre de 48,9 % durant la période correspondante de l’année précédente. Durant la dernière année financière, Grit a augmenté ses revenus locatifs de 5,7 % dans le sillage de la majoration des loyers ainsi que des revenus du Mall de Tete, au Mozambique, et de l’hôtel LUX* Tamassa transférés en mars 2017.
Vu la performance du portefeuille actuel, la base solide établie au cours des trois dernières années et l’environnement économique stable dans toutes les opérations, les dirigeants de GRIT tablent sur une croissance variant entre 3 % et 5 % des revenus distribuables pour les 12 prochains mois.