La stratégie de renforcement des activités locales et de développement à l’international donne satisfaction à la direction du groupe IBL et cette dernière compte la poursuivre pour les prochaines années. Le conseil d’administration du groupe se réjouit de la « solid performance » enregistrée en 2014-2015, exercice marqué par une progression de 5,5 % de son chiffre d’affaires à Rs 16,2 milliards et de 0,6 % de ses bénéfices nets à Rs 688,3 millions, et ce malgré des conditions d’opération difficiles.
Arnaud Lagesse et Dipak Chummun, respectivement président du conseil d’administration et chief finance officer du groupe IBL, observent qu’en dépit de la volatilité des marchés sur lesquels opère le groupe ainsi que les conditions difficiles prévalant dans certains secteurs clés de l’économie mauricienne, les résultats réalisés en 2014-2015 sont satisfaisants. La hausse du chiffre d’affaires indique, selon eux, que les activités au plan local ainsi qu’à l’international sont en croissance.
« Grâce à son portefeuille diversifié, le groupe a pu amortir l’impact de la volatilité de notre économie et de la variation des taux de change sur ses activités et son chiffre d’affaires. Fin 2014 a été marquée par une nette amélioration au niveau de la consommation, ce qui s’est traduit par une bonne performance des secteurs « Retail » et « Commerce ». Quant aux pôles « Financial Services » et « Engineering », ils ont connu des soubresauts dus, entre autres, à un ralentissement dans les domaines offshore et de la construction. Par ailleurs, les autres secteurs d’activités d’IBL, notamment « Logistics, Aviation & Shipping » et « Seafood & Marine » ont enregistré une performance soutenue durant l’année financière écoulée », constate la direction.
Arnaud Lagesse fait ressortir que la fusion réussie entre Thon des Mascareignes (TDM) et Princes Tuna (Mauritius) Ltd (PTM) a permis au Groupe de réduire son taux d’endettement par 9 %. Ce qui lui permet de dégager des ressources pour financer de nouvelles initiatives stratégiques. « IBL a exploré, durant l’année écoulée, plusieurs opportunités d’investissements notamment en France et en Inde dans le domaine du Seafood, de la biotechnologie et de la valorisation des coproduits de la mer en Ouganda. Il a racheté les 50 % des parts restantes dans Fresh Cuts, compagnie spécialisée dans la distribution et la transformation de la viande animale dans laquelle le Groupe avait 50 % des parts au préalable », annonce Arnaud Lagesse.
Passant en revue les performances des différents segments d’activités du groupe, la direction d’IBL relève que le secteur « Commerce » a enregistré une hausse de 6,8 % de son chiffre d’affaires, dépassant ainsi la barre des Rs 3,2 milliards alors que ses profits opérationnels ont augmenté de 6,7 % pour atteindre Rs 227,4 millions. Les perspectives pour 2015-2016 sont jugées intéressantes avec la démarche de BrandActiv et de HealthActiv de prospecter de nouvelles opportunités dans la région et en Afrique subsaharienne.
Le secteur « Engineering » a terminé l’année avec un chiffre d’affaires de Rs 2,9 milliards. Le ralentissement dans les activités de la construction ces dernières années a affecté les profits de ce pôle d’activités qui sont passés de Rs 163,3 millions à Rs 137,1 millions. Les demandes de permis pour des projets non résidentiels ont baissé de 30 % au cours de ces deux dernières années. Le secteur mise sur des partenariats de choix afin de préserver sa compétitivité, signant des accords avec des marques de renom international à l’instar de Siemens et Alpha Laval.
Du côté des services financiers, le chiffre d’affaires a connu une légère hausse, s’élevant à Rs 1,6 milliard. Le pôle « Insurance » a été sous pression alors que celui du « Global Business » a enregistré l’émergence de nouveaux marchés et des signaux positifs sur les marchés existants. Il envisage d’ouvrir des bureaux régionaux en Afrique de l’Est tout en révisant sa stratégie en ce qui concerne ceux situés à Shanghai, Mumbai, Dubaï et Paris pour une meilleure adéquation avec les réalités de leur marché respectif.
Dans le secteur « Logistics, Aviation & Shipping », la mise hors-service d’un de ses bateaux a eu un impact direct sur les profits opérationnels (Rs 133 millions), mais ce pôle a réussi à augmenter sa part de marché sur le plan du transport. La direction d’IBL note également que les entrepôts des produits secs et congelés tournent désormais à plein régime, faisant envisager d’augmenter leur capacité durant l’année financière en cours. Le groupe rapporte, par ailleurs, que le secteur « Retail » a amélioré ses résultats, le chiffre d’affaires atteignant Rs 5,5 milliards. Le secteur « Seafood and Marine » a terminé le dernier exercice financier avec une hausse de 25,5 % de son chiffre d’affaires et de 24,5 % de ses profits. Le Chantier Naval de l’Océan Indien a complété, durant l’année, cinq gros projets de construction. La compagnie a décroché récemment un contrat international pour la construction de deux nouveaux bateaux pour Mayotte et a déjà un carnet de commandes bien rempli pour ses activités de réparation navale.
Par ailleurs, la direction d’IBL fait ressortir que 37 % de la croissance du chiffre d’affaires du groupe en 2014-2015 est attribuable à ses activités à l’étranger. IBL a signé un accord avec la société indienne Amalgam pour la mise en place d’une usine de production de boîtes de sardines, de farine et d’huile de poisson à Kerala en Inde. L’usine, qui opérera sous le nom d’Aquatic Proteins Private Ltd, devrait être opérationnelle durant le troisième trimestre de 2016. Le Groupe a également décroché le contrat pour la mise en place de l’usine Nutrifish à Cherbourg en France. Cette usine sera spécialisée dans la transformation des coproduits pour en faire des produits à valeur ajoutée dans le domaine de la farine et de l’huile de poisson. IBL va profiter de son expertise dans le domaine de la Logistique pour renforcer son activité de distribution en Ouganda, notamment dans le domaine du « meat processing ».