Le Government Teachers Union est monté au créneau hier au cours d’une rencontre avec la presse pour dénoncer les promotions au poste de Headmaster. 85 Deputy Headmasters exercent comme des officiers en charge au poste de Headmaster sans être confirmés. Les choses se compliquent d’autant plus qu’ils seront en compétition à partir du 1er juillet au poste à pourvoir.
Dans une correspondance adressée au Premier ministre Navin Ramgoolam datant du 16 février, le Government Teachers Union (GTU), qui est affilié à la Federation of Civil Service and Other Unions, souligne qu’il n’est pas prêt à « blindly digest the injustice » causé à ses membres concernés par les promotions au poste de Headmaster et dont certains comptant plus de 40 ans de service.
« Promotion to Headteacher post (Ndlr : Headmaster) was being effected through seniority until PRB 2008 recommended competition as from 1st July 2012. PRB mentioned the promotion of a last batch and GTU had it that four batches be promoted for the simple reason that new scheme of service was not yet prescribed. When on 30 June it was at last prescribed, the Ministry got in a haste to start competition notwithstanding that same was recommended for 1st july 2012. GTU brought the case to the Conciliation Service of the Ministry of Civil Service and Administrative Reforms and had the scheme of service to be withheld and reviewed. During that time the Assignment of Duties of officers in charge continued, with the exception that they would not be confirmed to the Headteacher post… » explique en résumé au Premier ministre Vinod Seegum, président du GTU.
Malgré des consultations avec plusieurs parties, dont le ministère de la Fonction publique, la situation n’a connu aucun dénouement. Les 85 officiers en charge n’ont toujours pas été confirmés. À compter du 1er juillet, ils seront en competition avec notamment les plus jeunes pour le poste de Headmaster. En cas d’échec, ils devront retourner dans les classes pour l’enseignement. Une situation « inacceptable » pour le syndicat.
Ainsi au cours d’une rencontre avec la presse hier, Vinod Seegum a réclamé avec insistance la confirmation des 85 Deputy Headmasters au poste de Headmaster. D’autre part, le président du GTU a aussi dénoncé le manque de sécurité dans les écoles qualifiées d’endroits « chauds ». Le syndicat sollicite la mise en place d’un dispositif de sécurité en vue de réduire les risques d’agression sur les enseignants. Le GTU propose un gardien de sécurité en faction devant les écoles en jours de semaine pour veiller aux entrées.