Sous la menace de nouvelles pluies, des dizaines de milliers de sauveteurs étaient toujours à la recherche de survivants lundi, deux jours après le passage sur le centre et l’est du Japon du puissant typhon Hagibis, qui a tué au moins 43 personnes.

Hagibis avait touché terre samedi soir en provenance du Pacifique, accompagné de rafales de près de 200 km/h et précédé de pluies diluviennes qui ont affecté 36 des 47 préfectures du pays et provoqué des glissements de terrain et la crue de nombreux cours d’eau.

« Encore aujourd’hui de nombreuses personnes sont portées disparues », a déclaré le Premier ministre Shinzo Abe au cours d’une réunion d’urgence.

« Les équipes font de leur mieux pour les rechercher et tenter de les sauver, en travaillant jour et nuit », a-t-il ajouté.

Tandis que plus de 110.000 secouristes, dont 31.000 soldats des Forces japonaises d’autodéfense, étaient sur le terrain, les météorologues japonais prévoient de nouvelles précipitations dans le centre et l’est du Japon et mettent en garde contre le danger de nouveaux glissements de terrain et inondations.

« De la pluie est prévue aujourd’hui dans les zones frappées par la catastrophe », a déclaré lundi au cours d’une conférence de presse le porte-parole du gouvernement, Yoshihide Suga, en appelant à « rester totalement vigilants ».

Dans la région de Nagano, une des plus durement touchées, il pleuvait déjà et les précipitations devaient s’intensifier.

« Nous craignons que ces pluies n’aient un impact sur les recherches et les tentatives de sauvetage », a déclaré à l’AFP un responsable local Hiroki Yamaguchi.

– 43 morts et 16 disparus: NHK –

Lundi en fin d’après-midi, la chaîne nationale publique NHK rapportait que le bilan de la catastrophe s’était alourdi à 43 morts et que 16 personnes étaient toujours portées disparues tandis que 200 étaient blessées. Le gouvernement donnait des chiffres inférieurs qu’il continuait de mettre à jour.

Au total 142 rivières ont débordé principalement dans le nord et l’est du Japon, ont rapporté les médias.

Dans la région centrale de Nagano notamment, une digue a lâché, déversant les eaux de la rivière Chikuma sur une zone résidentielle dont les habitations étaient inondées jusqu’au deuxième étage.

Dans certains endroits des hélicoptères hélitreuillaient les résidents réfugiés sur leurs balcons ou sur les toits, ailleurs des sauveteurs se faufilaient à bord d’embarcations sur les eaux boueuses entre les habitations pour libérer des personnes bloquées.

« Tout dans ma maison a été emporté par l’eau sous mes yeux, je me demandais si c’était un cauchemar ou la réalité », a déclaré à la chaîne publique NHK une habitante de Nagano.

« Je crois que j’ai de la chance d’être encore encore en vie », a-t-elle ajouté.

Les chaînes de télévision montraient aussi des soldats ramant dans un canot pneumatique dans une commune inondée de la région de Fukushima, tandis que partout dans les zones touchées, ouvriers et habitants déblayaient des montagnes de boue.

Parmi les victimes du typhon figurent au moins sept membres d’équipage d’un navire cargo qui a sombré samedi soir dans les flots déchaînés de la baie de Tokyo. Quatre autres ont été sauvés et un douzième était toujours recherché, a précisé un garde-côtes.

– « Cette victoire, elle est à vous » –

Des dizaines de milliers de personnes étaient dans des refuges, sans garantie de pouvoir regagner prochainement leurs logements.

Quelque 75.900 foyers du pays étaient toujours privés d’électricité lundi après-midi, et environ 120.000 n’avaient plus accès à l’eau potable.

Hagibis a paralysé les transports dans la grande région de Tokyo, en ce week-end prolongé par un lundi férié, mais la plupart des liaisons ferroviaires et aériennes avaient repris lundi.

La tempête a aussi causé l’annulation de trois matchs la Coupe du monde de rugby, organisée dans l’archipel nippon.

Cependant le match décisif entre le Japon et l’Ecosse a été maintenu dimanche soir, et l’équipe nationale a apporté un peu de réconfort au pays en remportant une brillante victoire (28-21), la propulsant en quarts de finale du tournoi pour la première fois de son histoire.

Une minute de silence a été observée dans le stade avant le coup d’envoi, et l’équipe du Japon a dédié sa victoire aux victimes du typhon.

« A tous ceux qui ont souffert du typhon. Cette victoire, elle est à vous les gars », a déclaré le capitaine de l’équipe Michael Leitch.