Après le ruling favorable du Registrar of Associations (RoA) lui donnant gain de cause, Nundkishor Fakun a repris les choses en main à la présidence de la Fédération mauricienne d’haltérophilie (FMH). Il a même convoqué une première réunion lundi soir à 18h au centre national à Vacoas pour décider de la marche à suivre. C’est ainsi que les membres ont décidé d’établir un comité adhoc pour réexaminer les statuts de la fédération et les mettre en conformiter avec l’instance internationale et la Sports Act. Telle sera la principale mission confiée à ce comité adhoc, nous dit le président de la fédération mauricienne.
« Il ne s’agit pas d’un comité transitoire, ni d’un comité intérimaire, mais tout simplement d’un comité adhoc qui sera chargé de réexaminer nos statuts. » Ce adhoc committee se compose de Poorun Bhollah, (secrétaire), Mohit Ramnauth (assistant-trésorier), Nundkishor Fakun et Serge Calotte (membre). « Ce comité a également la charge de rencontrer le Comité olympique mauricien, le RoA et le MJS pour harmoniser les statuts pour ensuite les présenter à l’assemblée générale spéciale pour les faire approuvés. Ce n’est qu’une fois cette étape franchie que les élections régionales seront convoquées dans les cinq régions, en accord avec la dérogation obtenue du MJS par la fédération. Je pense que tout cela devrait être réalisé dans un mois au plus tard avant les élctions régionales », estime Nundkishor Fakun.
La réunion qui a eu lieu hier s’est tenue en présence du président ainsi que de Serge Calotte, Poorun Bhollah, Iswar Boolkha (vice-président), Richard Doolaub (trésorier) et Mohit Ramnauth (assistant-trésorier). Mais l’ironie est que c’est bien le secrétaire de la fédération, Poorun Bhollah, qui a convoqué les membres à la demande de Nundkishor Fakun, qu’il a lui-même reconnu comme le président de la fédération mauricienne.
« S’ils ont accepté d’être presents, c’est qu’ils reconnaissent que je suis le président de la FMH », a réagi Nundkishor Fakun. Il s’attend maintenant à être reconnu à part entière par le ministère de la Jeunesse et des Sports à qui il a remis une lettre en ce sens et datant du jeudi 31 janvier 2013.
Poorun Bhollah menait la fronde avec un groupe d’opposants au sein de la fédération. Il avait, entre autres, tenu une assemblée générale spéciale le 18 mai 2012 pour apporter les amendements aux statuts de la fédération mauricienne et avait pris, par le suite, le pouvoir en se proclamant nouveau président lors d’une assemblée générale élective le 20 juillet 2012. Mais la tenue de ces deux réunions ont été jugées illégales par le RoA, qui a rendu son verdict le 18 janvier 2013. Elle a donc invité la FMH à prendre des mesures pour y remédier.
Le comité illégal présidé par Poorun Bhollah était composé d’Iswar Boolkha, Magarajen (Jimmy) Moonien, Emmanuel Monique, Richard Doolaub et Mohit Ramnauth.