Shalinee Valaydon a terminé sur la deuxième marche du podium samedi en +75 kg lors de sa participation aux Internationaux de Dijon d’haltérophilie en France. La Mauricienne a égalé son record national à l’arraché en soulevant une barre à 96 kg, mais a dû se contenter d’une performance en deçà de ses attentes à l’epaulé-jeté, où elle n’a réussi que 113 kg. La Belge Anna Van Bell a remporté le concours en réussissant 95 kg et 117 kg dans le même ordre. La Française d’origine camerounaise Madleine Yamachi a complété le podium.
Le plateau était relevé par la présence de compétiteurs venant notamment d’Angleterre, de Serbie et d’Allemagne puisque la compétition servait de qualification aux meilleurs français pour les championnats d’Europe prévus en avril à Tel Aviv, Israël. L’objectif a été partiellement atteint, estime l’entraîneur national, Ravi Bhollah.
« Shalinee termine 2e, mais n’est qu’en partie satisfaite puisque l’objectif qu’on s’était fixé en commun avant son départ n’a pas été atteint à l’épaulé-jeté. Ce sont des choses qui arrivent. Elle avait réalisé son record national à l’arraché l’année dernière lors des championnats nationaux. Mais ce qui est positif, c’est qu’elle soit sur les bonnes bases où elle avait mis fin à sa saison l’an dernier. »
Lors de son concours, Shalinee Valaydon a bien failli réussir un essai à 98 kg à l’arraché, mais les juges l’ont sanctionnée pour une faute technique notée à la fin de son mouvement, confie l’entraîneur national. « C’est dommage, mais elle a prouvé qu’elle a le potentiel de réussir 100 kg dans un proche avenir. Par contre, c’est la déception à l’épaulé-jeté où elle échoue par deux fois à 116 kg. Le bilan n’est qu’en partie satisfaisant. »
Il s’agit donc pour la Mauricienne de redoubler d’efforts en vue des échéances futures. D’autant qu’elle n’aura réussi « que 50 % du nombre d’essais, ratant deux à l’épaulé-jeté et un à l’arraché. Ce qui est dommage. C’est un domaine où flanchent la plupart de nos leveurs. On a besoin de travailler plus là-dessus car ce n’est pas irréalisable. La base est là et le calcul est bien pensé. Il faut juste qu’elle arrive à se donner à fond et atteindre pleinement son but », avoue Ravi Bhollah.
Accompagnée en France de Poorun Bhollah, président de la Fédération mauricienne d’haltérophile (FMH), Shalinee Valaydon a décidé de prolonger d’une semaine son séjour en France avec l’aval de la FMH afin de s’entraîner à l’INSEP (Institut National de Sports de l’Expertise et de la Performance). Elle s’y était entraînée l’année dernière pendant six mois. Au lieu de demain, elle devrait donc rentrer à Maurice lundi prochain. Elle effectuera sa prochaine sortie le 4 avril lors de la 2e manche de la ligue nationale au centre national à Vacoas.