L’entraîneur national démissionnaire Ravi Bhollah sera indemnisé par le ministère de la Jeunesse et des Sports pour la période de janvier à juillet 2014. Par la suite, il devrait être réembauché par cette même instance au même poste à partir de septembre 2014. C’est ce qui a été convenu lundi lors d’une rencontre tenue au MJS par le ministre Devanand Ritoo avec les dirigeants de la Fédération mauricienne d’haltérophilie. Toutefois, aucune indication n’a été donnée quant au salaire qui lui sera proposé.
L’ancien entraîneur national avait pris ses fonctions au début d’octobre 2013, ce qui représente trois mois de salaire non-payés. Du reste, la décision de le réembaucher à partir de septembre semble encore floue, estime-t-on dans le giron. Le ministre Ritoo a aussi déploré la prestation des haltérophiles aux récents Jeux du Commonwealth à Glasgow. Il a indiqué aux dirigeants de la Fédération mauricienne d’haltérophilie (FMH) qu’il n’en était pas satisfait.
Le jour suivant (mardi), au centre national à Vacoas, les leveurs mauriciens qui furent justement en action aux récents Jeux du Commonwealth à Glasgow, en ont pris pour leur grade, lors d’un débriefing tenu en présence des membres de la Fédération mauricienne d’haltérophilie. Plus que leur insuffisance de performances, ceux qui étaient à Glasgow ont été sévèrement repris pour leur manque de discipline. Furieux et mécontent, le président Poorun Bhollah leur a aussi reproché leur comportement inacceptable durant la compétition, avons-nous appris.
Cette rencontre, la première depuis le retour de la délégation mauricienne mercredi dernier, a duré plus de temps que prévu. On indique également que d’autres athlètes qui étaient présents ont pour leur part subi une mise en garde pour l’avenir. « Il n’y a rien qui a été inventé par rapport à leur indiscipline et comportement à Glasgow », fait-on ressortir.
Il nous revient que le ministre a également insisté pour que la FMH embauche dans les plus brefs délais un directeur technique national pour activer la préparation des haltérophiles en vue des 9es Jeux des îles en 2015.
D’autre part, il y a eu un nouveau rebondissement dans le cas de dopage du Mauricien Anthony Madanamootoo, suspendu pour deux ans. On apprend que ses parents ont finalement demandé à la Fédération internationale d’haltérophile d’annuler leur demande visant à l’analyse d’urine de l’échantillon B, demande qu’ils avaient pourtant bien effectuée avant le départ de la délégation mauricienne pour Glasgow.
Désormais, l’athlète pourrait être entendu devant un hearing panel de la Fédération internationale d’haltérophilie lors des prochains mondiaux de la discipline prévus cette année au Kazakhstan. C’est aussi là que sera prononcé la durée de sa suspension, affirme-t-on. Anthony Madanamootoo, 15 ans, avait subi un contrôle positif au Stanozolol (anabolisant) aux championnats d’Afrique juniors le 19 avril à Tunis.