« C’est Poorun Bhollah qui clame qu’il est nouveau président de la Fédération mauricienne d’haltérophilie (FMH). Or, ce n’est pas vrai, car il a agi dans l’illégalité… Je suis toujours le président de cette fédération », dixit Nundkishor Fakun. Celui-ci n’a pas tardé à réagir suivant l’installation de Poorun Bhollah à la présidence lors de l’assemblée générale (AG) élective de cette fédération tenue vendredi dernier au centre national d’haltérophilie à Vacoas.
Selon Nundkishor Fakun, « Poorun Bhollah s’est autoproclamé président » et il compte bien venir le prouver, « même s’il faut que j’entame les procédures légales », soutient-il. Pour l’heure, il s’en tient aux faits dans la compilation de son dossier. « On se retrouve une fois de plus dans une situation des plus malsaines. Et il est hors de question que je quitte le bateau en laissant les commandes aux mains de ces gens-là. J’ai le devoir moral de réagir envers mon pays et cette discipline », poursuit-il.
Pourtant, tout semblait bien aller au sein de la FMH après qu’un accord de réconciliation avait été conclu en février de cette année en présence du président du Comité olympique mauricien (COM), Philippe Hao Thyn Voon, entre les quatre membres d’opposants au groupe dirigé par le président Fakun et comprenant également Serge Calotte, Noé Joseph et Jessica Bade (membres).
Le secrétaire Poorun Bholah, le vice-président Iswar Boolkha, l’assistant-trésorier Mohit Ramnauth et le trésorier Richard Doolaub avaient en effet soumis en décembre 2011 leur démission de l’exécutif, mais non de la fédération. La réconciliation consommée, ils avaient repris leur lettre de démission. Mais la situation s’est visiblement détériorée depuis…
« Vendredi, Poorun Bhollah s’est présenté à l’assemblée en compagnie de deux autres personnes qui ne sont pas membres de la fédération, en l’occurrence Jimmy Moonien et Emmanuel Monique. Or, depuis février, je n’ai jamais présidé de réunion en présence de ces deux personnes, ni avons-nous eu à voter leur admission selon l’item approprié qui aurait pu figurer à l’agenda. Qui sont-ils donc et par où sont-ils passés pour intégrer la FMH et y venir briguer des postes ? » déplore Nandkishor Fakun.
De plus, il affirme que la composition du nouvel exécutif de la fédération avec sept membres a été envoyée au MJS, au Registrar of Associations et au COM en début de semaine. Outre Poorun Bhollah, ce nouveau comité est composé de Iswar Boolkha (vice-président), Magarajen (Jimmy) Moonien (secrétaire), Emmanuel Monique (assistant-trésorier), Richard Doolaub (trésorier), Mohit Ramnauth (assistant-trésorier) et Dany Chellen (membre).
Mais Nandkishor Fakun insiste en disant qu’« ils sont bien six membres à y siéger en toute illégalité. » Y aurait-il déjà un retrait ? « J’affirme donc que le procès verbal de l’assemblée a été falsifié. Car avec six membres, ce comité n’a pas le droit d’exister. J’attends aussi de voir la réaction du MJS et du COM », déclare-t-il.
Reste que Poorun Bhollah prend lui ses nouvelles fonctions très à coeur en nous parlant de continuité et de priorités. « C’était le souhait de l’équipe. Maintenant que nous sommes au pouvoir nous aurons en guise de priorité : 1. revoir l’entente entre athlètes et dirigeants ; 2. coopter un représentant des athlètes au sein du comité ; 3. créer une commission pour revoir l’organisation technique et financière en vue de la préparation dès à présent pour les Jeux des îles 2015 ; 4. ouvrir de nouveaux centres d’entraînement à Rose-Belle, Quartier-Millitaire et Bambous et revaloriser les activités à Rodrigues. Je dois faire ressortir qu’un représentant de Rodrigues était aussi présent le 20 juillet à l’AG à titre d’observateur. Un membre de Rodrigues intégrera aussi prochainement le comité ; 5. nous aurons une session de travail avec le MJS pour trouver dans les plus brefs délais un entraîneur national ; 6. relancer les compétitions à travers un échange entre Maurice, La Réunion et les Seychelles prévu en décembre. »
Il compte réunir son comité dès demain pour voir ce que le comité technique peut lui proposer.