Le nombreux public présent au gymnase de Phoenix, samedi dernier, ne s’y est pas trompé. D’un côté l’expérience et le talent des éléments croates, de l’autre la volonté et l’envie de soutenir la comparaison de la présélection mauricienne. Au bout du compte, les visiteurs ont fait respecter une certaine hiérarchie en faisant la différence sur le score de 35-28 (mi-temps 17-16).
Avec des Croates qui auront entre-temps récupéré de leur déplacement, ayant débarqué à Maurice le matin de la première rencontre, il va de soi que la deuxième sortie prévue demain soir (19h) au même endroit promet d’être de très bonne facture. Au sein de cette équipe croate, le champion olympique de 2004 Niksa Kaleb était incontestablement la vedette.
Loin d’avoir la grosse tête, l’ancien international aujourd’hui âgé de 41 ans se remémore le ce sommet de sa carrière. « Cela a constitué un succès inoubliable. J’en garde aujourd’hui de magnifiques souvenirs, d’autant que depuis 2004, la Croatie n’a pas disputé la moindre finale olympique et mondiale ».
Évoluant actuellement dans des compétitions réservées aux plus de 35 ans, Niksa Kaleb évalue en ces termes la prestation des handballeurs mauriciens : « C’est une équipe au potentiel intéressant. Toutefois, les joueurs ont tendance à trop temporiser et n’évoluent pas assez rapidement. Ils devraient également varier leur jeu afin de créer plus d’espaces. »
Aux côtés de Kaleb on pensait voir l’autre champion olympique Goran Sprem. Toutefois, ce dernier n’avait pu se libérer de ses obligations professionnelles. Il n’empêche que Neno Boban (joueur professionnel en Espagne et vainqueur de la Coupe d’Europe), Ivon Glavinic (joueur pro en Autriche) et Domagoj Kos, qui évolue de son côté en Allemagne, ont assuré le spectacle. Dans les buts, les Krizmanic père et fils se sont relayés. Le premier étant le patron de Toyota (Mauritius), un des commanditaires de cette tournée.
Face à cette armada, la présélection nationale a évolué sans complexe pour sa première sortie de préparation en vue des prochains Jeux des îles. Au sein de cette présélection, une majorité de joueurs de l’Union Sportive Beau Bassin Rose-Hill et du Curepipe Starlight, de même que Pascal Arokeum, qui évolue au sein de l’équipe réunionnaise de La Possession. Seul absent de marque, Jessie Thérèse, pris par ses engagements avec la Jeunesse Sportive Panonnaise.
« Nous n’avons pas à rougir de notre prestation. Nous avons certes commis des erreurs défensives qui nous ont coûté cher, mais il fallait contrer la maîtrise et l’expérience des Croates », reconnaissait le conseiller technique Dominique Filleul. Tout en s’attendant à une meilleure prestation de son groupe lors des sorties de demain et de vendredi, il se disait satisfait de la contribution de Pascal Arokeum. « Un joueur efficace qui n’a pas perdu un seul ballon. Cela démontre qu’il est un habitué des rencontres d’envergure ». Au bout du compte, Dominique Filleul se veut rassurant à plus d’une année de l’échéance de l’île soeur.
Un regard sur l’évolution du score permet de constater que les Croates ont fait la course en tête quasiment tout au long de la première tranche, leur avance maximale étant de trois buts (7-4) après un quart d’heure de jeu. La présélection mauricienne s’accrochait bien et revenait à un but (16-17) au buzzer, avec une réalisation de Jean-Paul Shadrac. En seconde période, les deux forces en présence se retrouvaient à égalité (19-19) après quatre minutes de jeu, avant que les Mauriciens ne prennent l’avantage par l’entremise de Cédric Kistohurry.
Piqués au vif, les Croates réagissaient pour creuser l’écart au fil des minutes, alors que les Mauriciens faisaient preuve de maladresse dans leurs tentatives. À l’arrivée, ils concédaient sept buts de retard, non sans avoir démérité.