Handballeur mauricien évoluant à l’île de La Réunion, Jessie Thérèse a fait comprendre qu’il se retirait de la présélection nationale qui prépare les prochains Jeux des îles. Sur sa page Facebook, celui qui défendait les couleurs de la Jeunesse Sportive Bénédictine et qui depuis s’est joint à la Jeunesse Sportive Panonnaise, explique les raisons de ce retrait.
Jessie Thérèse avance sa prise de position de par « la tournure de la préparation des Jeux des îles » et le fait que ses propositions émises à la fédération locale n’ont pas été prises en considération. Conséquemment, il fait remarquer qu’il n’est pas de son intérêt de « se positionner au sein de cette improvisation ».
Si le conseiller technique de la sélection nationale, Dominique Filleul, avance de ne pas vouloir entrer « dans cette petite polémique », l’entraîneur national, Burty Caramsing, souligne de son côté qu’il lui est difficile, valeur actuelle, d’évaluer l’état de forme de Jessie Thérèse. « Il n’a participé qu’à des séances d’entraînement en début d’année. Il était absent lors des rencontres face aux Croates et il nous a été impossible depuis de pouvoir l’évaluer. Si Jessie veut se retirer de la présélection, c’est son droit ».
De son côté, Daniel Gérard, président de l’Association mauricienne de handball (AMH), affirme n’avoir reçu aucune proposition de Jessie Thérèse. « Je déplore cette attitude négative et d’ailleurs, je ne l’ai pas rencontré depuis belle lurette », avance-t-il.
Quoi qu’il en soit, au niveau de la présélection nationale, on s’attend que d’autres expatriés répondent positivement à l’appel, notamment Pascal Arokeum, qui évolue à La Possession (Réunion) et qui devrait être en action lors des rencontres de préparation face aux Réunionnais de Château-Morange au début du mois prochain, Giovanni Pillay et Ronnie Fifi, qui résident respectivement en Irlande et en Australie. Par contre, Stéphane Tabardin a fait savoir qu’il recherchait la nationalité australienne.
Par ailleurs, il est confirmé qu’Anita Grapinet continue ses démarches afin d’obtenir la nationalité mauricienne et qu’elle puisse ainsi défendre les couleurs mauriciennes aux JIOI. Et ce, malgré que son nom figure au sein de la présélection réunionnaise forte de trente éléments.
« Anita nous a fait savoir qu’elle sera bel et bien présente lors des rencontres de préparation face à L’Étang-Salé. Elle profitera de son séjour à Maurice pour compéter ses démarches afin d’obtenir la nationalité mauricienne. Elle sera assurément un renfort de choix pour la présélection », souligne Dominique Filleul.
Il est à noter que la présélection réunionnaise, qui devrait effectuer un premier regroupement le 17 courant, est placée sous la férule de Vincent Hoarau et Vincent Nangué. Il nous revient que les deux entraîneurs ne devraient pas faire appel aux joueuses évoluant à l’étranger.