Harold Armoogum, passionné de travail social, a remporté le Lifetime Achievement Award ainsi que l’Outstanding Volunteer Award le 29 novembre dernier lors de la 15e édition du International Volunteer Day. Cette journée, organisée par le Mauritius Council of Youth, s’est tenue à Mahébourg. C’est grâce à toute une panoplie de projets destinés aux Mahébourgeois qu’il a su se distinguer des autres travailleurs sociaux et remporter les prix.
La plus grande satisfaction d’Harold Armoogum : « Si dimounn dan pins, mo pou bizin aid zot ». Agé de 56 ans, ce travailleur social passe sa vie au service de ceux qui sont dans le besoin. Ce Mahébourgeois de souche a grandi en étant toujours à l’écoute et en ayant comme ambition de venir en aide aux plus démunis. Ce rêve, aujourd’hui il l’accomplit et le transforme en une passion dont il ne se lasse pas. C’est d’ailleurs cette volonté qui lui a permis, à lui et à l’une de ses associations, d’être lauréat de la 15e édition de l’International Volunteer Day.
Fondée en 2009, l’Association Bien Être de Mahébourg compte actuellement 40 membres. « Cette association sert d’encadrement pour les parents de la région », explique Harold Armoogum, président de l’association. « Nous essayons de trouver des solutions aux problèmes ou fléaux dans les écoles, à la maison et dans la société. Nous inculquons aussi aux parents des valeurs qu’ils ont pour devoir de transmettre aux jeunes afin qu’ils soient mis en garde contre les dangers et quelles sont les bonnes directions à prendre afin de bien réussir ».
De plus, sur un ton passionné et très impliqué, le lauréat du concours explique que des sujets tels que les conséquences des substances illicites ainsi que l’alcool et la cigarette ; le problème de grossesse précoce ; l’éducation ainsi que les bonnes actions et la courtoisie.
Le travail social d’Harold Armoogum ne s’arrête pas là parce qu’avec plus d’une corde à son arc, cet homme est également à la présidence de l’Association Progressif de Mahébourg où il a la charge d’environ une centaine de familles. À travers cette association, il apporte un soutien moral ainsi qu’une aide financière aux familles lors des mariages ou lors d’un enterrement.
D’ailleurs, l’Association Progressif de Mahébourg est son premier gros projet qui a été lancé en 1989 lorsqu’il vint en aide à la famille Muckfoom qui venait de perdre un père. Harold Armoogum a alors, avec l’aide d’un permis octroyé par la police, récolté des fonds pour aider cette famille à survivre. Plus tard en 2009, après le passage d’un cyclone, une famille de six personnes s’es retrouvée avec une maison sans toit. À travers son association, le travailleur social est allé rencontrer des firmes, des journalistes ainsi que les autorités concernées pour trouver de l’aide et c’est une école ainsi qu’une infirmière qui sont venues en aide à ces personnes. « Monn vey travay la de pre ».
Dans son dévouement pour ceux qui sont dans le besoin, il est important de mettre en valeur le soutien familial aussi. « Tou le zour mo sacrifie mo fami ek mo letan pou fer travay social parski so rezilta apre li enn gran satisfaction pou mwa », témoigne Harold Armoogum, qui ajoute qu’il ne néglige pas pour autant sa famille, bien au contraire. Ce père de deux filles de18 et 23 ans sait qu’il peut toujours compter sur le soutien de ses proches. « Mo fami bien aid mwa dan seki mo pe fer ek zot bien soutenir mwa. Mo bann tifi aid mwa ar tou seki konsern papetri. Ena fwa mo bann pros vinn ar mwa si bizin al repar bann lakaz apre cyclone ou tenpet ». Au final, ce qui importe le plus pour Harold Armoogum, c’est de « fer travay ar leker ».