Le prix des carburants, l’affaire MedPoint mêlant le Premier ministre, la compensation de Rs 15 millions à Raj Dayal et les turbulences découlant de la manifestation LGBTI de samedi dernier ont été évoqués ce samedi lors de la conférence hebdomadaire du MMM au Hennessy Park Hôtel à Ebène.

Paul Bérenger déplore la position du gouvernement sur toutes ces affaires. Le leader du MMM n’a pas été tendre envers le chef du gouvernement, Pravind Jugnauth, surtout concernant l’affaire MedPoint. « Maurice est le seul pays au monde où le ministre des Finances présentera le Budget tout en ayant à se présenter devant le Privy Council pour un cas de corruption, c’est une situation extraordinaire », a-t-il fait ressortir.

Dans le sillage de la hausse des prix du carburant, Paul Bérenger réclame l’annulation des Rs 4 par litre de surtaxe sur le diesel et l’essence, appliquées depuis 2015 lorsque les prix étaient, selon lui, en dégringolade sur le marché mondial. Cela, afin que les prix des produits pétroliers soient revus à la baisse. « La population s’attend à une baisse », dit-il.

La compensation de Rs 15 millions à Raj Dayal a également été évoquée lors de ce point de presse. Paul Bérenger conteste les versions de l’Attorney general Maneesh Gobin. Il trouve honteuse le fait que « inn fou Dayal deor, l’Attorney General vinn dir ki ti ena vice de procédure ». Selon lui, si « inn fou Raj Dayal deor », il n’avait pas droit à ses salaires.

En ce qui concerne les tensions autour des manifestations de samedi dernier, le leader du MMM a souligné que « personne n’est au dessus de la loi » et qu’« il est nécessaire de respecter toutes les religions surtout durant ce moment de Ramadan ». Et d’ajouter: «  La loi suprême du pays garantit la liberté religieuse et le droit de chaque Mauricien et Mauricienne de choisir son orientation sexuelle et interdit toute forme de discrimination ».

Il condamne toutefois la manière dont la police a géré toute cette affaire. « Lapolis ena enn responsabilite dan sa kafouyaz-la », a-t-il conclu.