Photo Facebook : Hindu Girls College

Des candidates de l’Hindu Girls College, prenant part à l’examen physique pour le HSC, affirment n’avoir pas été sur le pied d’égalité que tous les autres candidats en ce qu’il s’agit de l’épreuve pratique dans cette matière. Elles affirment en effet que les candidats dans les autres centres d’examens avaient reçu un circuit électrique déjà monté pour répondre à une question relative à l’électricité alors que, de leur côté, elles auraient eu à monter ellesmêmes cette pièce.

Il s’agit d’un assemblage prenant beaucoup de temps et, en conséquence, ces candidates de l’Hindu Girls College n’ont pu, selon elles, compléter cette épreuve pratique dans le temps réglementaire, comme fixé par l’examinateur anglais. Une dizaine d’élèves de cet établissement curepipien ont participé à cette épreuve pratique de physique. Ces dernières se disent « désemparées » par le problème survenu en salle d’examens la semaine dernière. Leurs parents ont informé officiellement le MES du problème, qui « a pénalisé », affirment-ils, leurs enfants.

Cependant, une semaine après l’incident, les candidates et leurs parents disent être « complètement dans le flou » quant à la décision que prendra le MES pour ne pas les pénaliser, précisant qu’ils attendent également une réaction de la direction de leur collège. « On se demande si le MES a déjà initié une enquête pour situer les responsabilités dans cette affaire », disent des parents.

Selon nos informations, en général, les Chiefs Exams Organisers pour cette matière préparent eux-mêmes, avant le début de l’épreuve, le circuit électrique pour des raisons spécifiques liées d’une part à la sécurité des candidats et, de l’autre, à la contrainte de temps.