Après la saga autour des échantillons de prise de sang sur ses chevaux dans le sillage de l’affaire Tigger, l’entraîneur Serge Henry est monté au créneau. Dans un communiqué émis hier dont des extraits ont paru dans l’express ce matin, il réitéré sa confiance au laboratoire du Chief Analyst Bertrand Baudot, à son vétérinaire le Dr Harryduth Bissessur et à son chef palefrenier Antonio Christome, mais pointe du doigt le Dr Christian Bourdet, vétérinaire en chef du Mauritius Turf Club, et le Chief Stipe Ian Paterson, dont « le comportement à l’égard du Dr Harryduth Bissessur sont inadmissibles. »
L’émission de ce communiqué a été au centre des discussions des commissaires administratifs ce matin. Ceux-ci n’ont pas caché leur colère et l’état-major a décidé de surseoir à d’autres publications dudit communiqué eu égard aux énormes pressions subies par l’état-major de cette écurie — semblables à celles exercées après la suspension de Gregorio Arena — de la part de certains officiels du MTC qui affirment que l’entraîneur aurait dû à ce stade s’abstenir de tout commentaire dans ce qui demeure an on-going enquiry.
Selon des renseignements dignes de foi, des officiels tenteraient d’infléchir la démarche de l’écurie Serge Henry pour faire toute la lumière sur le doping de Tigger qui embarrasse l’enquête depuis que les analyses-tests grandeur nature sur trois chevaux ont démoli la théorie des Stipes et du Chief Vet sur l’implication supposée du chef palefrenier et du vétérinaire de l’écurie Henry.
Rappelons que la demande de test grandeur nature de Serge Henry au Mauritius Turf Club est intervenue suite à la déclaration du Dr Bourdet à l’effet que Tigger aurait été négatif au Furosemide si une injection avait été effectuée deux heures avant sa prise de sang. Ainsi, vendredi dernier, avant que Pick Six, Why Worry et Ball Park ne soient injectés au Furosemide, un échantillon d’urine des trois fut pris pour être analysé et fut trouvé négatif. Le produit incriminé fut administré à 5h et deux échantillons de sang furent pris, le premier à 6h et le second à 7h30. Ce dernier devait démontrer la présence du Lasix à l’analyse.
À l’heure où nous mettions sous presse, le Mauritius Turf Club n’avait toujours pas émis de communiqué à ce sujet. Pourtant, il nous revient que le club est en présence du rapport du Chief Analyst Bertrand Baudot depuis vendredi dernier.