Seul Patrick Merven a réussi le doublé hier, par l’entremise de Mighty Lion, qui permit au jockey Chumun d’ouvrir son compteur local 2016, et de The Tripster, piloté par James Winks. Le leader Gilbert Rousset a tiré son épingle du jeu grâce à Karraar, qui en profitait pour inscrire sa quatrième victoire de suite. La casaque bleue électrique des Gujadhur a brillé grâce à Reim, qui a été sacré roi du kilomètre en dominant Nordic Warrior dans les derniers mètres de l’épreuve principale, tandis que Rameswhar Gujadhur a conservé sa belle série grâce à l’extrême outsider Polar Palace. Le quatrième au classement, Ricky Maingard, a brillé par son absence puisqu’il était le seul à ne pas avoir de partant. Alain Perdrau, Raj Ramdin et Vincent Allet sont les trois autres entraîneurs à avoir également accueilli un gagnant chacun.
On prend les mêmes et on recommence, serait-on tenté de dire à l’issue de l’épreuve principale de cette journée, The Lightning Cup. En effet, le podium de cette course, qui consacrait le roi du kilomètre, était une réplique de celui de The Rythmically Cup, disputée trois semaines plus tôt sur 1365m. La victoire revint, une fois de plus, à Reim qui s’imposa au finish devant Nordic Warrior et Tandragee respectivement. C’était la septième victoire dans une épreuve principale cette saison de Ramapatee Gujadhur, absent de l’hippodrome hier vu qu’il était souffrant.
Cette course se déroula avec seulement sept chevaux suite au retrait de Zhan Hu quelques minutes avant que les chevaux ne quittent le paddock après le forfait de Mansour, blessé dans l’épreuve précédente sur Torotino, un renseignement qui ne fut toutefois pas communiqué au public en temps réel. Le fait qu’il n’y ait aucun jockey disponible pouvant monter à 52kg, les commissaires n’eurent d’autre choix que de retirer le cheval de R.Gujadhur et de le déclarer non-partant, tout comme avec Alberts Day dans l’épreuve d’ouverture. Cela entraîna une déduction de 7 sous par roupie sur les gains enregistrés au win sur Reim.
Pour venir au déroulement de la course, le plus difficile semblait être fait pour Nordic Warrior lorsqu’il s’empara du commandement en la faveur de sa première ligne. Streetbouncer tenta bien de lui disputer le commandement sur le premier furlong, mais il ne possédait visiblement pas le même pas initial que le cheval entraîné par Alain Perdrau. On peut penser que le retrait de Zhan Hu, qui avait hérité de la troisième ligne, fit l’affaire de Reim puisque cela lui permit de se placer facilement dans le dos du favori. Tandragee profita du manque d’initiative de Ghunowa sur Split The Breeze pour surmonter le handicap de sa ligne extérieure et prendre la foulée de son compagnon d’écurie au bas de la descente. À 400m de l’arrivée, on pouvait déjà éliminer Streetbouncer qui n’avait visiblement pas la classe nécessaire face à ses adversaires du jour. Bussunt attendit la ligne droite finale pour solliciter franchement sa monture. On constata toutefois que Reim versa à l’intérieur, mettant en mauvaise posture son cavalier, qui ne put l’accompagner comme il se doit. Malgré cela, la doublure de l’écurie Gujadhur grignotta du terrain à chaque foulée et il profita probablement du fait que Nordic Warrior versa à l’intérieur sur la fin pour forcer la différence dans les toutes dernières foulées. Le malheureux de la course se nomme Tandragee qui n’obtint pas le passage entre ces deux chevaux et qui dut être repris à l’extérieur de Reim à une vingtaine de mètres du but. Le kilomètre fut bouclé en 56.90, un chrono honorable compte tenu de la piste molle à 2.9 unités — le pénétromètre affichait 3 unités pour les quatre premières courses — et que les false rails étaient placés à 0.75M des barres intérieures.
Un autre coursier de Rameshwar Gujadhur fut retité hier. Il s’agit d’Alberts Day, qui refusa, lui, d’intégrer sa stalle avant l’épreuve d’ouverture. Après plus de deux minutes d’essais infructueux deshandlers, ce récent vainqueur fut retiré et déclaré non-partant. Les mises effectuées sur ce cheval furent remboursées, tandis qu’il y eut une déduction de 12 sous par roupie sur le cheval gagnant. Rameshwar Gujadhur a été avisé par les Racing Stewards qu’Alberts Day devra être essayé aux stalles à leur satisfaction avant d’obtenir la permission de courir à nouveau en compétition. Pour être on the safe side, les commissaires firent retentir la sirène après la course afin de s’assurer qu’aucun cheval n’avait été affecté par le retard de ce départ. En l’absence d’Alberts Day, qui avait hérité de la première ligne, Mighty Lion, qui intégra sa stalle après cet incident, ne rencontra pas de grosse difficulté pour s’emparer de la position tête et corde de son couloir intérieur. Une fois les choses en main après avoir insisté face à Mount Fuji, on pensait que Chumun allait tenter de réduire l’allure, mais on constata au contraire qu’il accompagnait sa monture, les instructions de son entraîneur étant de ne pas laisser s’endormir Mighty Lion. Cette tactique s’avéra payante puisque cela mit à l’épreuve la tenue de ses adversaires. Mount Fuji, qui fut longtemps aperçu à 3 ou 4L du meneur, fut le premier à montrer ses limites sur la distance. Please To Progress était celui qui fit la meilleure impression dans la ligne d’arrivée, mais il eut trop de terrain à refaire. Raj Ramdin n’était pas satisfait de la monte de l’apprenti Allyhosain qu’il reprocha de ne pas avoir insisté pour obtenir la meilleure position possible au départ. Une enquête a été ouverte sur le handling de ce cheval, hier, mais elle a été ajournée à mardi prochain.
La surprise nommée Polar Palace
James Winks fit également briller les couleurs de l’entraînement Merven sur The Tripster, qui confirma que la victoire acquise à ses débuts n’était pas le fruit du hasard. Son principal adversaire annoncé se nommait King’s Knight, qui restait sur une deuxième place derrière Speed Limit dans la première manche du championnat des 3-ans après des débuts victorieux également. On pensait que Weiland allait mener la vie dure au favori, mais la monture de Neisius ne s’employa pas au départ et futoutpaced durant tout le trajet. Un examen vétérinaire du cheval démontra qu’il boitait. En revanche, The Tripster profita de sa deuxième ligne pour s’installer en tête dès les premières encablures. King’s Knight n’insista pas pour le commandement et il fut même condamné à suivre à l’extérieur par Dark Liability, qui s’élança à son intérieur. Tout comme ce fut le cas la dernière fois, l’élève de Patrick Merven imprima une allure régulière. King’s Knight marquait déjà le pas dans le dernier virage. La monture de Fayd’Herbe versa à l’intérieur à partir du poteau des 200m, tandis qu’une cinquantaine de mètres plus loin, Dark Liability commença à pencher sur sa gauche. Azapel, qui s’amenait entre les deux, fut incommodé tout comme Translunar qui dut être repris à l’intérieur. Fayd’Herbe et Goomany, les fautifs, s’en sortirent avec une réprimande seulement.
The Louis Philippe Boullé Cup, deuxième épreuve de la journée, vit la surprenante victoire de Polar Palace, piloté par Vijay Anand Bhundoo, qu’ils étaient nombreux à avoir relégué aux oubliettes. Après une reprise encourageante avec ce même jockey, ce coursier, qui nous était venu avec une bonne réputation, était ressombré dans l’anonymat à sa sortie suivante sous la conduite de Donovan Mansour. On se souvient que Mansour avait été interrogé pour sa monte, mais le rapport ne dit pas si les commissaires avaient été satisfaits de ses explications. Reste que dans ce lot, on pensait que la victoire allait se jouer entre les récents vainqueurs, Schachar et Moi Power, alors que Parado et Jay Jay’s Wild étaient plus en vue pour les autres accessits. Personne n’osait inclure Polar Palace — côté à Rs 6500 pour une mise de Rs 100 chez lesbookies — dans les combinaisons sur sa dernière performance où il n’échoua pas si loin du cheval sorti deuxième. On peut penser qu’hier il fut avantagé par l’état de la piste, lui qui est un cheval délicat. Il n’y eut pas vraiment de lutte pour le commandement. Ainsi, Scharchar, Liam, Jay Jay’s Wild et Moi Power se retrouvèrent pratiquement sur la même ligne sur le premier furlong avant que Liam et Moi Power ne fassent preuve d’initiative pour s’emparer des premiers rangs. Le favori eut un parcours de rêve en troisième position à la corde, mais il paraissait en difficulté à 600m de l’arrivée où il fut sollicité afin de rester au contact avec Liam. Ce dernier se décala peu après la route pour se rapprocher de Moi Power. Schachar déboita dans la dernière courbe pour accrocher le meneur, ce qui permit à Polar Palace de progresser sur les barres. Winks ne s’était pas encore mis en évidence sur Moi Power qui contra l’attaque du favori avec une certaine assurance. Mais c’était sans compter sur Polar Palace, qui refit du terrain à vue d’oeil sous la conduite de Bundhoo, pour créer la plus grosse surprise de la journée. À noter que Wind Glider a saigné.
On peut dire que la logique a été respectée dans la troisième épreuve puisque le podium fut composé des trois chevaux, qui sont les mieux classés à l’échelle des valeurs. En effet, Belicosity et Chosen Dash portaient le top weight de 62kg, tandis que Maestro’s Salute était handicapé à 61 vu qu’il descendait de classe par rapport à ses précédentes sorties. Les récents vainqueurs Strum, Act Of Valor et Step To Fame, montaient, eux, de classe et ils montrèrent leur limite à ce niveau même s’il faut reconnaître qu’ils n’ont pas eu les coudées franches par rapport aux circonstances de la course. Le départ de cette course fut retardé de quelques minutes après qu’Act Of Valor eut forcé sa stalle. Le pensionnaire d’Alain Perdrau fut toutefois vite repris par son cavalier et redirigé derrière les boîtes. Maestro’s Salute fut parmi ceux qui furent retirés en attendant le départ. On espérait voir Step To Fame au sein du peloton de tête d’autant qu’il avait hérité de la troisième ligne, mais le pensionnaire de Narang fut sévèrement gêné par Act Of Valor qui se dirigea vers l’extérieur lorsqu’il fut mis sous pression. Strum fut également gêné lors de cet incident et il dut être repris. De ce fait, ces deux chevaux se retrouvèrent nettement plus en retrait que prévu et ils ne purent défendre leurs chances. Une enquête sur cet incident a été ajournée à mardi matin. Si Act Of Valor comptait une demi-longueur d’avance sur Bellicosity après un furlong, la nouvelle unité de Shyam Hurchand mit à profit son bon pas initial et l’avantage de la corde pour prendre la tête au bas de la descente. Il paya sans doute cet effort dans la ligne d’arrivée où il fut attaqué dans un premier temps par Maestro’s Salute sur lequel on vit un Bardottier déchainé, puis par Chosen Dash qui dut être dirigé à l’extérieur suite au changement de trajectoire de Bellicosity. Le but arriva cependant trop tôt pour Mansour qui rentra bredouille pour la première fois cette saison.
Karraar, ?four in a row
Karraar fut le premier favori de la journée à s’imposer. La question sur les lèvres avant cette épreuve était : qui allait mener les débats ? Super Glue fut sollicité en deuxième ligne, mais également mis sous pression par Fayd’Herbe, Karraar démontra la meilleure mise en action pour vite s’emparer de la position tête et corde. Une fois les choses en main, Fayd’Herbe reprit sa monture et prit le soin d’imprimer une allure relativement lente, réduisant ainsi la course à un sprint sur 600m. Du reste, Down Under et Hot Rocket se montrèrent ardents vu le manque de rythme. Dans ces conditions, il était évident que ses adversaires auraient fort à faire pour le remonter. Hot Rocket fut le premier lancé aux abords de la route, mais il ne fut pas en mesure de prolonger son effort dans la ligne d’arrivée où Karraar se détacha irrésistiblement pour inscrire sa quatrième victoire d’affilée.
Fayd’Herbe faillit réussir le doublé, mais il joua de malchance sur The Deacon qui faisait figure d’épouvantail dans la septième épreuve après sa convaincante victoire à un niveau inférieur deux semaines plus tôt. Sa neuvième ligne ne s’avéra pas un handicap facile à surmonter. Du reste, le favori commit la faute sur la partie initiale où il tamponna Plain Of Wisdom qu’il gêna à nouveau en se rabattant à l’intérieur. Jullidar dut être repris suite au deuxième incident. Le rapport des Stewards fait état que « Fayd’herbe was told to ensure that he always leaves sufficient room to horses on his inside when shifting ground ». Si The Deacon se retrouva à l’extérieur de Brachetto, on constata qu’il évoluait en troisième épaisseur vu que la nouvelle unité de Jones ne prit pas les barres. Peu après les 900m, The Deacon versa à l’intérieur, tamponnant Ritmo Total qui entra en contact avec Al Capitano, lequel évoluait à son intérieur. Lors de l’enquête, Fayd’Herbe dira qu’il ne s’attendait pas à ce qu’un adversaire se rapproche à son intérieur à ce moment de la course « as it would have been dangerous ».
Goomany dira, pour sa part que sa monture, qui tirait beaucoup, s’était infiltrée toute seule dans l’espace entre ces deux chevaux. Cela donne-t-il pour autant le droit à Fayd’Herbe de « bring his mount back, crowding him (Ritmo Total), forcing him to check » ? N’est-ce pas faire preuve de négligence ou d’insouciance dans ce cas précis ? Les commissaires ont, eux, trouvé les explications de Fayd’Herbe « légitimes » et ont rapporté le cas comme un simple « racing incident ». Le rapport ne fait même pas état d’un rapel à l’ordre du Sud-Africain. The Deacon incommoda une fois de plus les deux chevaux de Jean-Michel Henry à 600m de l’arrivée vu qu’il suivit la trajectoire du meneur qui était, lui, clear en se rapprochant de la corde. Lorsque The Deacon mit le nez devant à l’entrée de la ligne droite finale, on le voyait filer vers une nouvelle facile victoire. Cependant, il commença à pencher sur sa droite pour chercher appui sur les barres. Sur les derniers 50m, il plafonnait déjà, mais semblait posséder assez de marge pour résister au retour de Sir Henry. Cependant, à quelques mètres seulement du but, il se déroba visiblement de peur par le prolongement des barres à l’intérieur peu avant le poteau final, déséquilibrant Fayd’Herbe qui faillit même chuter. Sir Henry profita de ce faux pas du favori pour le coiffer au poteau.
Après neuf journées sans, dont deux semaines de suspension, Vinay Naiko, qui était devenu le deuxième jockey d’Alain Perdrau au profit de Swapneal Rama, s’est remis sur les bons rails dans l’épreuve de clôture sur League Of Legends. Ce dernier, qui ne s’était remonté que par Wing Man à sa dernière tentative, se montra plus accrocheur cette fois en réussissant le pillar to post. Spin A Coin le força pourtant à imprimer une allure régulière en lui mettant la pression entre les 1200m et les 1000m, mais Naiko ne se laissa pas perturber. Tornado Man, qui était confié à Bundhoo en remplacement de Mansour, semblait le mieux placé pour lui disputer la victoire. Cependant, League Of Legends sortit une belle accélération pour l’emporter assez facilement. Catwalk Model prit un mauvais départ malgré le port du Monty Roberts Blanket et il fut trop distancé pour inquiéter le vainqueur.