POËMA ZÉPHIR

Tu as entre 24 et 35 ans, ta vie ressemble étrangement à un canular d’Hassen, ceci est pour toi !

Viens rejoindre la meilleure compagnie de frustrés qui se réunit quotidiennement aux arrêts d’autobus à partir de 6h30 du matin. Entre dans cette majestueuse danse et laisse ta tête aller au rythme entraînant des secousses des incontournables bus sponsorisés par nos généreux donateurs de l’Empire du Milieu. Bouchons et déviations t’offriront l’éternité pour méditer sur ton existence qui te semble si chaotique. Afin de ne pas te sentir esseulé, des membres du comité « Balance ton Boss » t’accueilleront dans diverses réunions pour mieux gérer ton stress au travail et t’introduiront à des conférences sur l’acceptation de ton statut de sous-payer.

Pour t’aider dans ton épanouissement, d’autres activités telles que « Aime ton collègue » ou encore les compétitions du plus beau “tupperware” et « Qui veut flirter au bureau » seront organisées régulièrement pour le plus grand plaisir de la communauté. Si tu es qualifié en remplacements et contrats temporaires, la branche des « Sans travail fixe » sera parfait pour toi. Tu pourras en effet partager tes craintes, toute ta frustration de substitut ainsi que tes rêves brisés avec cette grande famille qui ne cesse de s’agrandir. Chaque semaine, tu seras appelé à présenter l’évolution de ta carrière devant la chambre des directeurs. N’hésite pas à mettre l’accent sur l’instabilité de ta vie en ayant recours à des graphiques illustrant ton incapacité à obtenir des prêts bancaires d’avoir une assurance médicale ou de concrétiser tes projets de mariage et d’achat de voiture.

Si tout se passe bien, tu figureras parmi les heureux qui se délecteront avec leur nouveau contrat “On Temporary Basis”. Pour ceux qui ont un besoin incommensurable de raconter leurs problèmes personnels, les commères de service vous prêteront leurs oreilles bien fines, même si vous ne les sollicitez pas, afin de recueillir toute votre misère pour mieux les exposer au monde entier et sous diverses versions. Termine tes journées avec encore plus de temps dans les « beaux transports » et déprime joyeusement sur ta vie qui te fait te poser des milliers de questions sur comment ton futur sera aussi flamboyant qu’il ne l’est déjà. Ne te laisse surtout pas tenter par l’idée d’aller t’exiler dans les bois. Cela serait un gros déficit pour l’entreprise ainsi que la société. Allez, bonne rentrée chez toi petit scarabée !