L’hommage annuel aux victimes des inondations meurtrières du 30 mars 2013 a été rendu ce lundi. Familles et proches se sont, à l’occasion, réunis autour d’une stèle érigée à l’entrée du tunnel de Caudan, et ce, aux côtés du Lord Maire, Daniel Laurent, et du président de la République par intérim, Barlen Vyapoory.

Alann Wright, porte-parole des parents des victimes, a déploré la vitesse à laquelle avance l’enquête judiciaire sur les inondations du 30 mars 2013. « Cette lenteur est un fardeau pour les familles », a-t-il fait ressortir face à la presse.

« Lors d’une enquête judiciaire, la cour a formellement accusé cinq institutions gouvernementales. Parmi, il y a la municipalité de Port-Louis qui n’avait pas procédé au nettoyage. D’ailleurs, nous avons un cas actuellement en cour », a-t-il soutenu. « Malheureusement à Maurice, si nous ne mettons pas d’affaires en cour, il n’y a pas de jugement et il n’y a pas d’autres institutions pour nous écouter ». 

Alann Wright est d’avis qu’il est important de sensibiliser les Mauriciens afin qu’ils ne jettent pas de déchets n’importe où. « Il faut accélérer cette campagne. Nous militons sensibiliser la population ».

Pour rappel, Sylvia Wright et son fils, Jeffrey, Keshav Ramdharri, les frères Amrish et Trishul Tewary, leur cousin, Vikesh Khoosye, Simon Henriette, Rabindranath Bhobany, Vincent Lai Kin Wong Tat Chong et Retnon Navin Sithanen avaient péri dans le “flash flood” du fatidique samedi 30 mars 2013.  Christabel Mooghen avait été victime d’un arrêt cardiaque. Cette habitante de Canal Dayot n’a pas survécu à la vue de sa maison s’était inondée en quelques minutes.