La direction de New Mauritius Hotels (NMH) est confiante que le groupe hôtelier réalisera une « bonne année » 2015/2016, cela au vu de la tendance dans les réservations. Faisant, devant l’assemblée des actionnaires, le bilan des opérations du groupe en 2014/2015 et des parlant des perspectives pour le présent exercice financier, Gilbert Espitalier-Noël, chief executive officer (CEO), a annoncé que, selon les prévisions de la direction, le taux d’occupation dans les hôtels du groupe en 2015-2016 devrait atteindre une moyenne supérieure à celle du précédent exercice alors qu’au niveau des recettes par client par nuit, une progression est également attendue.
Selon Gilbert Espitalier-Noël, le groupe s’attend à réaliser, pour l’année financière se terminant en septembre 2016, un taux d’occupation moyen d’environ 72 % et des revenus totaux par client pour chaque nuitée de Rs 6 450. Ces chiffres, a-t-il souligné, représentent une croissance par rapport à ceux de 2014-2015 : taux d’occupation de 66 % et revenus par client de Rs 6 239. Ces éléments, affirme le CEO, vont avoir une incidence positive sur le chiffre d’affaires et les revenus opérationnels du groupe cette année. Gilbert Espitalier-Noël a fait ressortir que déjà pour le premier trimestre (octobre-décembre 2015) de l’exercice financier, le groupe a affiché un taux d’occupation nettement plus important que celui de la période correspondante du précédent exercice (soit 74 % contre 5 %) alors que le « Guest Night Spending » s’est élevé à Rs 7 900 contre Rs 7 275 pour la même période en 2015.
Le deuxième trimestre (janvier-mars 2016) a démarré sous de meilleurs auspices, le taux d’occupation se situant à 75 % contre 65 % pour le trimestre correspondant de l’année écoulée. « Nous nous attendons à ce que les revenus avant provision pour les intérêts, la taxe, la dépréciation et l’amortissement) augmentent d’environ 30 % pour le premier semestre de l’année financière », a indiqué Gilbert Espitalier-Noël. Ce dernier a fait savoir que le groupe NMH n’a pas changé sa politique de prix avec pour résultat que la hausse du taux d’occupation couplée des dépenses accrues par client vont se traduire par une augmentation du chiffre d’affaires.
Le CEO a parlé de la décision de la direction de tout mettre en oeuvre pour que le groupe hôtelier arrive à réduire de 50 % son niveau d’endettement au cours des quatre prochaines années. Les dettes de NMH se situent actuellement à environ Rs 14 milliards. Plusieurs mesures sont envisagées pour dégager des revenus en vue du service de la dette et du financement des projets de développement.
La direction compte booster sa stratégie de vente de villas au Maroc et réaliser des revenus de l’ordre de Rs 2 milliards sur les quatre prochaines années. NMH pense également aller de l’avant avec le projet hôtelier aux Salines, Rivière-Noire. Le groupe envisage de vendre une partie du terrain sous forme de morcellements et créer un Beachcomber Hospitality Fund dans lequel les actionnaires seront appelés à investir. Au Maroc, la direction de NMH se propose de procéder à un exercice de titrisation de l’établissement de Marrakech afin de transférer une partie des dettes de cet établissement dans ce pays d’Afrique du Nord. NMH espère récupérer environ un demi-milliard de roupies à travers cette stratégie.
Par ailleurs, Gilbert Espitalier-Noël a fait état d’un projet d’extension à l’hôtel Victoria, Pointe aux Piments, avec la construction de 40 nouvelles chambres au coût de Rs 250 millions. Ce projet sera exécuté pendant la période avril-octobre 2016 sans les activités de l’hôtel n’en soient affectées. Il y a également à l’agenda le projet de rénovation à Le Paradis Hotel & Golf Club au coût de Rs 10 millions à être mis en chantier de mai à juillet 2016. Aux Seychelles, l’établissement appartenant au groupe et se trouvant à Ste Anne, sera rénové et agrandi. NMH projette également d’entreprendre des travaux de rénovation majeure à l’hôtel Le Canonnier en 2017.