Dans le cadre de la deuxième conférence régionale d’Afrique lancée hier, les travaux ont débuté avec l’intervention de plusieurs professionnels du droit. Plusieurs membres du judiciaire mauricien, dont le Chef juge Bernard Sik Yuen, assistent à cet événement. Soulignant que ces réunions aident à combattre le crime, l’Attorney General Yatin Varma a rappelé l’importance de la coopération en Afrique.
La Regional Africa-Indian Ocean International Association Prosecution (IAP) Conference a été lancée hier en présence de l’Attorney General Yatin Varma, du Chef juge Bernard Sik Yuen et du président de l’association James Hamilton devant une centaine de participants à l’hôtel Sofitel, Flic-en-Flac. C’est l’assistant du Directeur des poursuites publiques (DPP) Me Johan Moutou-Leckning qui a présenté les différents intervenants. Le Queen’s Counsel Me James Guthrie, le procureur général de la cour d’appel de Paris, François Falletti, et le Senior Counsel Me Anil Gayan interviendront aujourd’hui notamment sur la lutte contre l’impunité et sur les droits humains.
Prenant la parole hier en début de cérémonie, le Directeur des poursuites publiques a tenu à rappeler que Maurice est une démocratie, un pays qui respecte la séparation des pouvoirs. « Nous luttons contre le crime dans le respect des droits humains et je pense que c’est très important », a soutenu Me Satyajit Boolell (SC). Il a salué la présence de ses homologues notamment celui de Hong Kong, Me Kevin Zervos (SC), qui interviendra demain sur la lutte contre les délits liés à la corruption.
Le président de l’IAP, l’ancien DPP d’Irlande, James Hamilton, a déclaré qu’il est important de s’unir pour lutter contre le trafic humain, le trafic de drogue et le terrorisme. L’IAP a rédigé des standards qui sont devenus des normes importantes pour les procureurs quant à l’utilisation de la règle de droit et leur relation avec le judiciaire, les accusés et les témoins. Un livre, qui sera co-écrit par le Chief Executive Officer (CEO) de la Law Reform Commission de Maurice Me Rosario Domingue, est d’ailleurs prévu en ce sens.
Le président de l’IAP a aussi rappelé qu’il y a une bonne entente entre l’Irlande et Maurice malgré l’affaire Harte. Il a suggéré que les interrogatoires soient filmés comme en Irlande afin d’éviter de remettre en doute l’admissibilité des statements. « Cela a bien marché chez nous en Irlande », a soutenu James Hamilton.
Yatin Varma a quant à lui tenu à rappeler l’engagement du gouvernement mauricien dans la lutte contre la criminalité. Il a félicité Me Satyajit Boolell et le bureau du DPP mauricien pour leur initiative. L’Attorney General a dressé la liste des projets qu’il a institués depuis 2010 dont l’Asset Recovery Act. Cette loi permet à l’État de confisquer les biens d’une personne lorsqu’elle est trouvée coupable d’un délit comme le trafic de drogue et le blanchiment d’argent. Une unité spéciale (Asset Recovery Unit), supervisée par le Senior Assistant DPP, Rashid Ahmine, a vu le jour depuis quelques mois déjà au bureau du DPP. Yatin Varma a également évoqué les cours pour ceux voulant intégrer le judiciaire et le Continuing Professional Development pour tous les professionnels du droit.
L’Attorney General a souligné que Maurice a la chance de jouir d’une démocratie, d’un judiciaire indépendant, d’une stabilité politique et d’un respect profond de l’autorité de la loi. Yatin Varma a également évoqué l’investissement en Afrique qui monte en flèche et l’importance pour les marchés de connaître la stabilité et combattre le crime. Selon lui, le respect des loi conduit à la stabilité politique et économique car la confiance entre les parties s’installe, facilitant le dialogue et l’efficacité.
Le bureau du DPP a également remis des prix à plusieurs associations qui oeuvrent pour la réhabilitation des prisonniers dont Ki nou ete et le groupe Elan.